27 octobre 2020

Un tribunal bulgare condamne deux suspects dans une affaire d’attentat à la bombe dans un bus en 2012

Un tribunal bulgare a condamné lundi deux hommes d’origine libanaise à la prison à vie pour l’attentat à la bombe de juillet 2012 contre un bus de Burgas qui a tué cinq touristes israéliens, leur chauffeur de bus bulgare et le terroriste qui portait la bombe, que les autorités bulgares ont imputé au Hezbollah, groupe militant musulman chiite libanais.

Le groupe libanais a nié toute implication dans l’attentat.

La Cour pénale spécialisée de Sofia a jugé Meliad Farah, un Australien d’origine libanaise, et Hassan El Hajj Hassan, un Canadien d’origine libanaise, coupables d’avoir aidé l’homme franco-libanais qui, selon les procureurs, est mort après avoir posé la bombe. Ils n’ont pas droit à la libération conditionnelle.

Les deux hommes, qui avaient été désignés comme suspects dans l’attentat par les procureurs bulgares un an après l’attaque, ont également été condamnés à verser des indemnités aux familles des victimes.

“La peine prononcée par le tribunal reflète la sanction que nous avons demandée et est adaptée aux crimes commis. Qu’elle soit purgée ou non sera le résultat de la recherche des personnes recherchées, qui est en cours”, a déclaré le procureur Evgeniya Shtarkelova aux journalistes, selon Reuters.

Le verdict ne mentionne pas le Hezbollah, mais le bureau du procureur a déclaré dans une déclaration que les preuves “montraient que les deux accusés … avaient des liens avec l’aile radicale du groupe chiite Hezbollah”.