Un laboratoire des Émirats arabes unis met au point un dispositif permettant des dépistages de masse beaucoup plus rapides du Covid-19

Un laboratoire des Émirats arabes unis met au point un dispositif permettant des dépistages de masse beaucoup plus rapides du Covid-19

Non Par Charles Foucault

Alors que les milieux médicaux du monde entier s’efforcent de trouver des solutions pour mieux lutter contre les coronavirus, QuantLase Imaging Lab, la branche de recherche médicale de la société de portefeuille internationale IHC, a annoncé qu’elle avait mis au point un nouvel équipement qui permettait des dépistages de masse beaucoup plus rapides, les résultats des tests étant disponibles en quelques secondes et permettant des tests à plus grande échelle.

Selon un rapport du WAM, “cette percée permettra un “dépistage à grande échelle”, ce qui modifiera toute la dimension de la recherche et la rapidité avec laquelle la main-d’œuvre peut être approchée”.

Selon les dernières données de l’université Johns Hopkins, le nombre de cas de coronavirus dans le monde est passé à 4 629 503 et le nombre de décès à 2 97 360.

Les cas de Covid-19 dans les EAU s’élèvent à 25 063. Le virus mortel a également fait 227 victimes dans le pays.

Le WAM a cité Abdul Rahman bin Mohammad bin Nasser Al Owais, ministre de la santé et de la prévention, qui a déclaré que le gouvernement est désireux de soutenir les initiatives qui aident le système de santé aux EAU.

“Les responsables de la santé ont suivi de près l’évolution des essais avec QuantLase afin de tester cet équipement. Nous sommes fiers de voir une technologie qui fonctionne et qui contribuera à mieux protéger notre population”.

A VOIR AUSSI : l’impact de Covid-19 : DRDO développe des dispositifs pour désinfecter les téléphones, les billets de banque

Le Dr Pramod Kumar, qui dirige l’équipe de chercheurs du laboratoire qui étudie la modification de la structure cellulaire du sang infecté par le virus, a déclaré que l’équipement, qui utilise un détecteur CMOS, permettra un dépistage à grande échelle dont les résultats seront disponibles en quelques secondes.

“En fait, notre technique DPI (Interférométrie de Phase Diffractive) basée sur la modulation de phase optique, est capable de donner une signature d’infection en quelques secondes. De plus, elle est conviviale, non invasive et peu coûteuse. L’appareil peut être utilisé non seulement dans les hôpitaux et les lieux publics tels que les cinémas et les centres commerciaux, mais avec une “petite formation pratique”, il peut être utilisé pour les tests et la surveillance en interne. Nous pensons qu’il va changer la donne dans la lutte contre la propagation du coronavirus”, a déclaré M. Kumar.

M. Kumar a exprimé l’espoir que le laboratoire serait en mesure de mettre le produit sur le marché dans quelques mois.

“En ce qui concerne la détection précoce, notre technique DPI est capable de détecter dès que la cellule sanguine est infectée. Notre objectif est d’atteindre à terme le niveau de précision maximum”, a déclaré le Dr Kumar.

Cette décision fait suite à l’annonce faite lundi par le fabricant américain Moderna que les essais de phase I du vaccin Covid-19 ont donné des résultats préliminaires positifs.