Laurent Demas 3 mai 2019

Le ministre américain de la défense, M. Patrick Shanahan, a reçu vendredi au Pentagone le ministre des affaires étrangères, M. Mike Pompeo, et le conseiller de la Maison-Blanche pour la sécurité nationale, M. John Bolton, pour discuter de la situation au Venezuela.

La réunion, selon le réseau Fox et des sources officielles, s’est tenue tôt vendredi matin et a eu lieu dans une salle de haute sécurité connue sous le nom de “El Tanque”, où les trois responsables ont étudié les options militaires à la lumière de la tension croissante au Venezuela, bien que le portefeuille de la défense américaine n’exclut pas une éventuelle intervention militaire dans le pays sud-américaine, sa position a été pour l’instant d’être un avocat pour laisser un espace au dialogue pour produire un processus pacifique du changement de gouvernement dans cette nation.

Mercredi dernier, lors d’une audition à la Chambre des représentants, l’amiral Craig Faller, chef du Commandement sud des forces armées (SouthCom), a assuré que ” le haut commandement (des militaires du pays) a clairement indiqué que cette transition devait – ou doit – être principalement une transition démocratique.

Selon le Washington Post, la position belliciste du conseiller de la Maison-Blanche l’a amené à affronter certains des plus hauts dirigeants du ministère de la Défense.

Selon un article paru dans le journal mercredi, l’attitude de Bolton au cours d’une réunion avec des représentants du haut commandement des forces armées a conduit le deuxième chef d’état-major interarmées, le général Paul Selva, à frapper à la table en raison de son exaspération.

Depuis des semaines, Washington exhorte l’armée vénézuélienne à tourner le dos au président Nicolás Maduro et à se joindre au soulèvement lancé mardi matin dernier par le chef de l’opposition Juan Guaidó.

Maduro a réagi ce jeudi en exigeant que l’armée désarme les “traîtres” et les “putschistes” lors d’une visite au ministère de la Défense 48 heures après le soulèvement de Guaidó, qui s’est proclamé président par intérim du Venezuela en janvier dernier et est reconnu comme tel par plus de 50 pays.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*