12 août 2020

Profit ou pas ? Les analystes sont divisés avant les résultats du deuxième trimestre de Tesla

Lorsque Tesla Inc publiera ses résultats du deuxième trimestre après la cloche, mercredi, les investisseurs auront hâte de voir si le constructeur de voitures électriques a réalisé des bénéfices pendant la pandémie mondiale qui a plongé la plupart de ses concurrents de la combustion interne dans l’encre rouge.

Les estimations des analystes pour le deuxième trimestre de Tesla vont d’une perte ajustée aussi forte que 2,53 dollars par action à un bénéfice de 1,41 dollar par action. En moyenne, ils s’attendent à une perte ajustée de 11 cents par action et à une perte nette de 240 millions de dollars, selon les données de Refinitiv. Des investisseurs plus optimistes ont fait grimper les actions de Tesla en flèche ces dernières semaines et en ont fait le constructeur automobile le plus précieux du monde.

Les résultats d’avril-juin de Tesla ont également des ramifications plus larges. Un bénéfice marquerait le premier revenu net cumulé de la société sur quatre trimestres, un objectif qu’elle doit atteindre pour être ajoutée à l’indice S&P 500, où elle figurerait parmi les sociétés les plus précieuses.

Certains analystes ont déclaré que si cet objectif n’était pas atteint, les actions de Tesla pourraient s’effondrer après avoir grimpé de plus de 275 % jusqu’à présent cette année.

Entre-temps, le directeur général de Tesla, Elon Musk, s’est moqué des opposants à la société et de ceux qui ont parié contre lui avec des positions courtes en bourse, en lançant une édition limitée de “shorts courts” en satin rouge.

Plus tôt ce mois-ci, Tesla a dépassé les attentes en annonçant qu’elle avait livré plus de 90 000 véhicules au cours du trimestre, battant nettement les estimations des analystes et allant à l’encontre de la tendance générale de l’industrie automobile.

Mais alors que les livraisons de véhicules ont augmenté de 2,5% sur une base trimestrielle, la production a chuté de près de 20%, assombrissant les perspectives de la société qui avait prévu de livrer au moins 500 000 véhicules d’ici la fin de l’année, les investisseurs ont suivi de près toute révision de cet objectif.

L’usine américaine de véhicules de Tesla a été fermée pendant six semaines au cours du deuxième trimestre sur ordre des régulateurs locaux. L’entreprise a augmenté la production de sa nouvelle usine de Shanghai et a vendu plus de 29 600 véhicules en Chine au cours du deuxième trimestre.

Mais comme le chômage mondial reste élevé et que les perspectives économiques sont incertaines, de nombreux consommateurs devraient reporter leurs achats, notamment de véhicules.

L’analyste de Nord LB, Frank Schwope, s’attend à ce que la production et les ventes mondiales d’automobiles s’effondrent de 15 à 25 % en 2020, mais a déclaré que Tesla pourrait être plus isolé car ses acheteurs restent engagés.

Tesla prévoit de construire une deuxième usine dans le Sud-Ouest des États-Unis dès le troisième trimestre. Elle n’a pas annoncé de lieu d’implantation, mais le Texas et l’Oklahoma sont en lice pour cette usine, qui promet de créer au moins 5 000 emplois.