18 septembre 2020

Pompeo affirme que des progrès ont été réalisés sur l’accord sur les armes entre les Etats-Unis et la Russie

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré mercredi que le pays avait fait des progrès avec la Russie sur le contrôle des armes nucléaires récemment, ajoutant qu’il espérait que la Chine se joindrait aux discussions.

“Au cours des derniers mois, nous avons travaillé avec diligence pour que les trois nations qui possèdent les plus grandes capacités nucléaires – les États-Unis, la Russie et la Chine – aient un dialogue stratégique sur la manière dont nous allons de l’avant ensemble pour diminuer le risque pour le monde”, a déclaré M. Pompeo, qui a ajouté :

“Nous avons fait des progrès avec les Russes ; nous avons eu deux bons rassemblements. J’espère que nous en aurons un d’ici peu, et nous avons bon espoir que les Chinois choisiront d’y participer”.

Le traité “New Start” est le seul accord restant qui limite les arsenaux nucléaires américain et russe. Il impose des limites au nombre d’ogives et de lanceurs nucléaires à longue portée des États-Unis et de la Russie. La Russie a proposé de prolonger le traité, qui expire en février, mais le président américain Donald Trump a déclaré qu’il tenait bon dans l’espoir de négocier un accord tripartite avec la Russie et la Chine.

Moscou a précédemment décrit l’objectif d’un accord à trois comme irréaliste car la Chine a été réticente à discuter de tout accord qui réduirait son arsenal nucléaire. On estime que la Chine possède environ 300 armes nucléaires. Elle a conclu divers accords internationaux sur les armes, mais aucun ne limite les armes nucléaires.