18 septembre 2020

Oli et Prachanda organisent un nouveau cycle de négociations pour résoudre leurs différends

Le Premier ministre népalais K P Sharma Oli et le président exécutif du parti au pouvoir, Pushpa Kamal Dahal Prachanda, ont convenu d’organiser un nouveau cycle de négociations lundi, la réunion de près de trois heures de dimanche n’ayant pas permis de résoudre leurs différends, selon un rapport des médias.

“Les discussions sont positives entre les deux dirigeants. Il y a eu une discussion pour savoir s’il fallait convoquer le secrétariat du parti, le comité permanent ou la réunion du comité central. La réunion s’est également penchée sur la tenue de la convention générale d’unité du parti, a déclaré le conseiller de presse du Premier ministre Surya Thapa, cité par My Republica.

“Les deux dirigeants ne sont pas encore parvenus à un consensus”, a déclaré M. Thapa.

La rencontre entre les deux principaux dirigeants du Parti communiste népalais (NCP) a eu lieu six jours après que le Premier ministre Oli ait reporté la réunion du Comité permanent du parti le 28 juillet.

La réunion du Comité permanent est devenue incertaine car les différences entre les deux dirigeants continuent d’exister, selon le document.

Lors de la réunion de dimanche, le Premier ministre était accompagné de son proche confident Subash Nembang, qui a travaillé comme médiateur pour résoudre les différends entre Oli et Prachanda. Prachanda était accompagné par le haut dirigeant Jhala Nath Khanal.

Les deux dirigeants doivent se revoir lundi pour trouver une issue à l’impasse actuelle, a indiqué le journal, citant des sources.

Citant des initiés du parti, elle a déclaré que les deux dirigeants ont tenu des discussions conformément à la proposition faite plus tôt par le vice-président du parti, Bam Dev Gautam.

Oli et Prachanda ont tenu au moins neuf réunions ces dernières semaines pour régler les différences entre eux. Mais, comme le Premier ministre n’a pas accepté la condition d’un seul homme, les pourparlers ont échoué. Oli a refusé de renoncer à son poste de Premier ministre ainsi qu’à celui de coprésident du PCN.

“Bien qu’il n’y ait pas eu d’accord, la réunion a rompu le silence entre les deux dirigeants qui existait depuis presque une semaine. Nous espérons qu’une solution pourra être trouvée lors de la prochaine réunion, a déclaré un dirigeant proche de Prachanda.

Gautam avait proposé qu’Oli soit autorisé à rester premier ministre pour le reste du mandat de la Chambre des représentants (HoR), soit deux ans et demi, et président du parti jusqu’à la convention générale d’unité qu’Oli a proposé de tenir à la mi-décembre.

De même, Prachanda devrait se voir confier la responsabilité de président du parti avec tous les pouvoirs exécutifs jusqu’à la tenue de la convention générale d’unité du PCN.

Gautam a également proposé qu’Oli soit autorisé à diriger le gouvernement de manière indépendante, même si le président aura tous les pouvoirs exécutifs. Il a toutefois proposé de tenir une consultation au sein du parti avant de prendre toute décision sur des questions d’importance nationale et internationale.

Une amère querelle interne couve au sein du NCP au pouvoir depuis quelques semaines, après que les principaux dirigeants du parti, dont Prachanda, aient exigé la démission d’Oli, déclarant que ses récentes remarques anti-indiennes n’étaient “ni politiquement correctes ni diplomatiquement appropriées”. Ils sont également contre le style de fonctionnement autocratique d’Oli.

Les divergences se sont encore accentuées après qu’Oli a déclaré que certains dirigeants du parti au pouvoir s’alignent sur le voisin du sud pour le destituer du pouvoir après que son gouvernement ait publié une nouvelle carte politique incorporant trois territoires indiens de Kalapani, Lipulekh et Limpiyadhura.