24 octobre 2020

Obama claque le langage “kung-flu” de Trump lors des rassemblements de la campagne électorale

L’ancien président américain Barack Obama a frappé son successeur Donald Trump qui tente de promouvoir un sentiment anti-asiatique en utilisant un langage raciste “grippe kung” pour appeler le coronavirus lors des rassemblements de campagne, ont rapporté les médias américains.

“Je ne veux pas d’un pays dans lequel le président des États-Unis essaie activement de promouvoir un sentiment anti-asiatique et trouve cela drôle. Je ne veux pas cela. Cela me choque et m’énerve encore”, aurait déclaré lundi Obama lors d’une collecte de fonds sur invitation seulement la semaine dernière pour le candidat démocrate présumé à la présidence Joe Biden, a rapporté l’agence de presse Xinhua.

Trump a utilisé le terme raciste au moins deux fois ce mois-ci, d’abord lors de son rassemblement à Tulsa et ensuite lors d’un rassemblement de jeunes en Arizona.

Certaines personnes ont averti que la rhétorique de M. Trump et d’autres responsables qui accusent la Chine de la propagation de la maladie a conduit à une augmentation du harcèlement et des mauvais traitements à l’encontre des Américains d’origine asiatique, selon les médias.

Lorsque l’Organisation mondiale de la santé a annoncé le nom officiel du nouveau coronavirus en février, l’agence des Nations unies a clairement indiqué que cette désignation ne stigmatisait aucun lieu géographique, animal, individu ou groupe de personnes.

–IANS

rt/

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).