12 août 2020

Netflix nomme Ted Sarandos, responsable du contenu, au poste de co-PDG dans un contexte de faible croissance

Ted Sarandos vient d’être nommé co-directeur général de Netflix et il est déjà confronté à une tâche difficile : apaiser l’anxiété des investisseurs face au ralentissement de la croissance du géant du streaming vidéo.

L’entreprise a fait appel à son directeur des contenus de longue date pour prendre le poste le plus élevé, aux côtés de l’actuel PDG Reed Hastings, un jour où elle a livré une prévision d’abonnés décevante et a vu ses actions plonger de 15 % dans les transactions tardives. Elles se sont légèrement redressées, mais ont tout de même baissé de 7,77 % en début de séance à New York vendredi.

Le plus grand service de streaming payant au monde s’attend à enregistrer 2,5 millions de nouveaux abonnés au cours du troisième trimestre, contre plus de 5 millions attendus à Wall Street.

C’est une chute brutale par rapport à la croissance féroce de Netflix au cours du premier semestre de l’année, lorsque les fermetures alimentées par la pandémie ont poussé les consommateurs à s’inscrire au service. Netflix a ajouté 10,1 millions de nouveaux clients payants au cours du deuxième trimestre, battant l’estimation moyenne de Wall Street qui était de 8,27 millions. Et la société a terminé le deuxième trimestre avec près de 193 millions d’abonnés.

Netflix a averti en avril que sa croissance allait ralentir dans les mois à venir, mais les investisseurs espéraient être surpris. Ils ont offert les actions de la société à des prix records récemment. Le titre a augmenté de plus de 60 % sur l’année, faisant bondir la valeur de Netflix au-delà de celle de Walt Disney.