Népal L’opposition descend dans la rue pour dénoncer la loi discriminatoire sur la citoyenneté

Népal L’opposition descend dans la rue pour dénoncer la loi discriminatoire sur la citoyenneté

1 juillet 2020 Non Par Arthur Troibras

Le parti d’opposition népalais Janata Samajbadi (JSP) a organisé mardi des manifestations nationales contre le nouveau projet de loi sur la citoyenneté, affirmant qu’il visait les groupes minoritaires de la nation.

L’opposition a affirmé que le nouveau projet de loi sur la citoyenneté visait les LGBTQ+, les femmes étrangères mariées à des hommes népalais et les ex-Gurkhas qui veulent obtenir la citoyenneté népalaise.

“Le gouvernement central a déplacé son attention du contrôle de la situation du coronavirus vers le projet d’amendement de la citoyenneté. Selon la clause 5.1 de l’actuelle loi sur la citoyenneté, les femmes étrangères sont immédiatement éligibles à la citoyenneté dès leur mariage avec un homme népalais, alors qu’il n’existe aucune disposition pour un homme étranger qui se marie avec une femme népalaise”, a déclaré à l’ANI Hishila Yami Bhattarai, l’un des dirigeants de JSP.

Une réunion de la commission parlementaire le 21 juin a approuvé un nouveau projet de loi proposant une période de probation de 7 ans pour les femmes qui épousent des hommes népalais. Le Congrès népalais et le JSP s’étaient opposés à cette disposition, la qualifiant d’inconstitutionnelle car “elle va à l’encontre de la disposition de la constitution intérimaire de 2006”.

“Des dispositions qui avaient été maintenues pendant longtemps et approuvées par eux-mêmes, aujourd’hui ils tentent de le changer avec une période de probation de 7 ans. Essaient-ils de se montrer nationalistes ?” s’interroge Bhattarai.

S’exprimant sur la question des LGBTQ+, elle a déclaré : “Si les minorités sexuelles sont tenues de se soumettre à des tests médicaux (pour acquérir la citoyenneté), alors cela devrait également s’appliquer aux hommes et aux femmes. Qu’essaient-ils de montrer au monde en leur faisant subir de tels tests ?

Elle a déclaré que le gouvernement est devenu hostile aux forces de Gorkha qui ont déjà acquis la citoyenneté en servant le pays. “Nous voulons qu’elles et les membres de leur famille obtiennent la citoyenneté”.

La politique népalaise est restée indécise sur la loi sur la citoyenneté pendant deux ans, malgré les 140 réunions tenues par le même comité à ce sujet.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).