24 octobre 2020

Mitsotakis propose que Diamantopoulou devienne Secrétaire général de l’OCDE

Suite à une réunion du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avec l’ancien commissaire européen et ministre et maintenant président du Réseau pour la réforme en Grèce et en Europe, Anna Diamantopouloule premier ministre grec l’a proposée comme candidate au poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en remplacement de Angel Gurria.

George Prevelakis restera le représentant permanent de la Grèce auprès de l’OCDE.

“Dans un contexte de pandémie, de bouleversements économiques mondiaux, de questions de sécurité et de nouveaux défis tels que les migrations et le changement climatique, le rôle des organismes internationaux acquiert une dimension critique. C’est d’autant plus vrai lorsque nous parlons de l’OCDE, l’organe prééminent de coopération des États dans un but de paix et de développement commun”, a déclaré M. Mitsotakis après la réunion, cité dans un communiqué de presse du bureau du premier ministre grec.

Il a ajouté que la Grèce était un membre fondateur de cette importante organisation. Il a rappelé que l’ancien Premier ministre et économiste grec par intérim Xénophon Zolotasa d’abord proposé le projet sous sa forme actuelle. “C’est une joie que 60 ans plus tard, notre pays, pour la première fois de son histoire, pose sa candidature à la direction de l’Union. Et le pays propose pour le poste de secrétaire général de l’OCDE une femme grecque digne de ce nom : Anna Diamantopoulou”, a déclaré M. Mitsotakis. “Mme Diamantopoulou est un choix au-delà des lignes de parti, avec une carrière scientifique et sociale multidimensionnelle. Elle possède une expérience et une reconnaissance internationales. Mais aussi une action dans des domaines tels que l’éducation, l’emploi, les nouvelles technologies et l’environnement. C’est-à-dire des questions qui appartiennent à la première ligne d’intérêt de l’OCDE pour le 21e siècle”, a déclaré Mme Mitsotakis.

“Sa personnalité a été associée à des choix audacieux, à un grand consensus et à des propositions innovantes : En tant que commissaire européen, elle a honoré le portefeuille de l’emploi et de la politique sociale. En tant que ministre de l’éducation, elle a été le protagoniste des réformes des enseignants dans notre pays. Et en tant que ministre du développement, elle a travaillé à la modernisation de notre économie”, a déclaré le Premier ministre grec, en soulignant qu’elle dirige depuis 8 ans le Réseau pour la réforme en Grèce et en Europe, un institut pionnier, qui se concentre sur les réformes requises par la quatrième révolution industrielle, ayant des collaborations internationales sur 4 continents. M. Mitsotakis a souligné que Mme Diamantopoulou est la candidate la plus appropriée pour le poste de secrétaire général de l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Pour sa part, Mme Diamantopoulou a déclaré que la décision de Mitsotakis de la nommer est un grand honneur et une grande responsabilité. “Le processus d’élection d’un secrétaire général est un concours entre des États et des personnalités importantes, pour des objectifs nobles et importants. Le chemin qui mène au but lui-même vaut notre effort commun organisé”, a déclaré M. Dimamantopoulou. “Le monde après la pandémie doit être plus ouvert à la coopération et à la solidarité entre les pays et prévenir les conflits, les exclusions et les discriminations. La Grèce peut devenir un co-formateur de l’évolution des organisations internationales, en unissant les forces nationales, en exploitant les avantages et les personnes et en concluant des alliances internationales. Et c’est exactement ce que nous allons essayer de faire”, a-t-elle déclaré.

Sur les 37 États membres de l’OCDE, 22 sont également membres de l’Union européenne, tandis que quatre autres sont européens (Suisse, Royaume-Uni, Norvège et Islande).

Il est à noter que l’actuel secrétaire général, Gurria, vient du Mexique alors que son prédécesseur, le Canadien Donald J. JohnstonLe congrès, qui s’est tenu à Bruxelles en mai 2008, était également d’origine américaine, ce qui renforce la candidature de l’Europe. “En projetant une vision bien fondée et ambitieuse pour l’OCDE, la candidature grecque présente une Grèce renouvelée, méritocratique, dynamique, tournée vers l’avenir et qui embrasse des réformes porteuses de prospérité et de progrès pour tous. La personnalité de Mme A. Diamantopoulou est proposée pour incarner un tel récit. Grâce à sa longue carrière politique, qui inclut la gestion de divers portefeuilles, et à ses études qui dépassent la spécialisation économique étroite”, a déclaré le cabinet du Premier ministre, ajoutant que si elle était élue, Mme Diamantopoulou serait un grand succès pour la Grèce.