15 août 2020

Merkel et Conte font preuve d’unité dans le fonds de relance à l’approche du sommet des dirigeants européens

Alors que les dirigeants européens doivent se réunir cette semaine pour un sommet extraordinaire, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre italien Giuseppe Conte ont maintenu une position unie sur le fonds de relance de l’Union, destiné à atténuer les conséquences économiques de la pandémie.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’extérieur de Berlin lundi, la chancelière allemande a exprimé ses doutes quant à la conclusion d’un accord à la fin de la semaine, citant les divisions entre les États membres, Conte mettant en garde contre une trop grande conditionnalité.

“Je ne sais pas si nous parviendrons à un accord”, a déclaré Mme Merkel, ajoutant que “ce n’est pas encore sûr et le chemin reste long”.

“Il n’est dans l’intérêt de personne d’introduire une conditionnalité qui compromettrait le soutien du programme ou lui donnerait un faible impact pratique”, a déclaré M. Conte.

Les dirigeants de l’UE doivent se réunir les 17 et 18 juillet, pour la première fois en personne depuis l’épidémie de coronavirus, afin de tenter de parvenir à un accord sur la réponse budgétaire du bloc face à cette crise sans précédent.

Au cours du sommet extraordinaire, les États membres débattront du fonds de relance de 750 euros proposé par la Commission, à savoir l’UE de la prochaine génération, et de la proposition de budget actualisé de 1 074 euros du président du Conseil de l’UE, Charles Michel.

Le plan légèrement inférieur de Michel pour le cadre financier pluriannuel (CFP) pour 2021-2028 a été présenté vendredi dernier, visant à convaincre les pays “frugaux” de donner leur feu vert au plan de sauvetage du Coronavirus.