27 octobre 2020

Maria Arena appelle le gouvernement indien à respecter ses engagements en matière de droits de l’homme

Maria Arena, présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, a appelé lundi le gouvernement indien à respecter ses engagements en matière de droits de l’homme.

“C’est avec une grande inquiétude que j’ai observé la détérioration de l’État de droit en Inde, qui est la pierre angulaire de nos relations particulières. Les communautés marginalisées, les minorités religieuses, en particulier les musulmans, une société civile qui s’exprime avec force et dynamisme et les critiques des politiques gouvernementales sont depuis longtemps soumis à une pression croissante”, a déclaré M. Arena, qui a ajouté :

“Les protestations généralisées contre le processus de vérification de la citoyenneté proposé et les amendements discriminatoires à la loi sur la citoyenneté ont entraîné des détentions arbitraires et des pertes de vie inutiles. Des journalistes et d’autres critiques pacifiques continuent d’être arrêtés en vertu de lois draconiennes de lutte contre le terrorisme et la sédition, tandis que les défenseurs des droits de l’homme sont sans cesse et sévèrement visés par les autorités”.

Arena a également condamné les violations des droits de l’homme commises par la police de Delhi lors des émeutes de février, ainsi que le fait qu’Amnesty International Inde ait été contrainte d’annoncer qu’elle mettait fin à son travail en Inde.

Elle a également exhorté le gouvernement indien à respecter sa promesse de “continuer à encourager la participation réelle et l’implication effective de la société civile dans la promotion et la protection des droits de l’homme”. Dans ce contexte, elle a appelé l’UE à aborder ces préoccupations dans le cadre du dialogue UE-Inde sur les droits de l’homme”.