27 octobre 2020

Macron demande une mission soutenue par l’ONU dans le Xinjiang chinois pour répondre aux inquiétudes concernant le traitement des Ouïghours

Le président français Emmanuel Macron a appelé à une mission internationale sous la supervision des Nations unies pour répondre aux préoccupations mondiales concernant le traitement de la minorité ouïghoure dans la région du Xinjiang en Chine.

“La France a demandé qu’une mission internationale sous l’égide des Nations unies se rende au Xinjiang afin de prendre en compte les préoccupations que nous avons collectivement sur la situation de la minorité musulmane ouïghoure”, a déclaré mardi M. Macron à l’Assemblée générale des Nations unies.

Le Parti communiste chinois a, au cours des trois dernières années, forcé la communauté ouïghoure à se réfugier dans un camp de rééducation au Xinjiang, une région autonome de Chine qui borde les anciennes républiques soviétiques d’Asie centrale.

Pékin a qualifié les camps de “centres d’aide”, qui, selon le Parti communiste, sont destinés à combattre l’extrémisme religieux. Des documents ayant fait l’objet d’une fuite plus tôt ont montré que ces centres sont des camps de rééducation idéologique forcée. La principale raison pour laquelle les gens sont envoyés dans les camps est d’avoir trop d’enfants.

“Les droits fondamentaux ne sont pas une idée occidentale à laquelle on pourrait s’opposer comme une ingérence. Ce sont les principes de notre organisation, inscrits dans des textes que les États membres des Nations unies ont librement consenti à signer et à respecter”, a déclaré Mme Macron.

Les Nations Unies estiment que plus d’un million de musulmans ont été incarcérés au Xinjiang. Des témoignages ont fait état de tortures, de viols et d’autres abus dans les camps.