3 août 2020

L’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19 est interdite par le gouvernement français

Mercredi (heure locale), la France a officiellement interdit l’hydroxychloroquine comme traitement pour le Covid-19, après qu’une série d’études médicales ait révélé que ce médicament contre la malaria pouvait être nocif.

Cette décision est intervenue au lendemain de la mise en garde des organismes de santé français, à savoir le conseil de santé HCSP et l’agence des médicaments ANSM, contre l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19, compte tenu de ses effets secondaires négatifs.

De plus, l’agence a annoncé que, comme l’a fait l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lundi, elle mettrait également en pause les essais cliniques du médicament au milieu des mesures de sécurité.

“…Ce médicament (hydroxychloroquine) ne doit pas être prescrit aux patients atteints de Covid-19”, selon un communiqué publié par le ministère français de la santé.

LIRE AUSSI : Covid-19 : L’OMS met fin à l’essai de l’hydroxychloroquine et attend d’autres données sur la sécurité

Fin mars, les autorités françaises ont autorisé l’utilisation de l’hydroxychloroquine, également prescrite contre la malaria, dans les hôpitaux pour les patients atteints de Covid-19, car il n’existe aucun vaccin ni aucun autre traitement approuvé contre cette maladie.

Toutefois, selon l’étude publiée dans la revue médicale britannique The Lancet, le médicament augmente le risque de décès chez les malades et aggrave d’autres symptômes, comme l’ont conclu d’autres études.

Notamment, la drogue a ses partisans. En particulier, le président américain Donald Trump et le président brésilien Jair Bolsonaro ont encouragé l’utilisation de l’hydroxychloroquine comme traitement contre les coronavirus.

A la date de mercredi, la France a signalé 182 847 cas de Covid-19, le septième total le plus élevé au monde, avec 28 533 décès liés à cette maladie.