7 août 2020

L’université de Hong Kong renvoie un ancien militant de la démocratie

L’Université de Hong Kong (HKU) a licencié mardi Benny Tai, un vétéran de la démocratie, de son poste de professeur associé de droit.

Tai, l’une des principales figures de proue des grandes manifestations pro-démocratiques “Umbrella” de Hong Kong en 2014, a été condamné à 16 mois de prison l’année dernière pour deux délits de nuisance publique. Il a été libéré sous caution dans l’attente d’un appel.

“Elle marque la fin de la liberté académique à Hong Kong. Les institutions académiques de Hong Kong ne peuvent pas protéger leurs membres des interférences internes et externes”, a déclaré M. Tai.

Ce mois-ci, Tai a été distingué par les responsables de Pékin pour son rôle dans l’organisation d’un vote primaire non officiel pour le camp de l’opposition pro-démocratie afin de sélectionner les candidats aux élections législatives de la ville. Pékin a déclaré que ce vote violait potentiellement la loi chinoise controversée sur la sécurité nationale pour Hong Kong, que les militants de la démocratie craignaient de voir utilisée pour éliminer la dissidence.

Le bureau de liaison de Hong Kong a déclaré mardi que le licenciement de Tai n’était “qu’un acte de punition du mal, de promotion du bien et de conformité à la volonté du peuple”.

Sans nommer Tai, le HKU a déclaré dans une déclaration que son conseil avait résolu un problème de personnel” à la suite d’un processus “long”, “rigoureux” et “impartial”.