19 septembre 2020

Lufhansa voit ses revenus baisser de 80%, sans récupération complète avant 2024

La compagnie nationale allemande Lufthansa a annoncé jeudi une perte nette de 1,49 milliard d’euros pour le deuxième trimestre, lorsque la crise du coronavirus a interrompu le trafic de passagers.

La compagnie aérienne prévoit également que la demande n’atteindra pas les niveaux d’avant le virus avant 2024 : “Il n’y aura pas de reprise rapide, en particulier pour les routes long-courriers”, a déclaré le PDG Carsten Spohr.

Lufthansa a déclaré avoir transporté 96 % de passagers en moins au cours du deuxième trimestre et avoir connu une baisse de 80 % de ses recettes, qui sont passées de 9,6 milliards d’euros au cours du même trimestre de l’année précédente à 1,9 milliard d’euros. Elle a ajouté que la plupart des revenus provenaient de ses activités de fret et de maintenance.

En mai, Lufthansa a accepté un plan de sauvetage de 9 milliards d’euros de Berlin, qui prévoit également que le gouvernement allemand prenne une participation de 20 % dans le groupe aérien, ce qui en fera son principal actionnaire.

Le mois dernier, la compagnie a annoncé 1.000 autres suppressions d’emplois et le retrait de 22 avions, dont onze Airbus A320, six A380 et cinq Boeing 747-800.

En juillet, l’offre de Lufthansa n’a atteint qu’environ 20 % du niveau de l’année dernière. Elle a indiqué que la capacité de transport court et moyen courrier passerait à 40 % au troisième trimestre et la capacité de transport long courrier à 20 %.