9 août 2020

L’UE prolonge d’un an les sanctions nucléaires contre la Corée du Nord

L’Union européenne a prolongé jeudi d’un an les sanctions contre des dizaines de responsables et d’agences nord-coréens en raison des efforts constants de Pyongyang pour développer des missiles nucléaires et d’autres armes de destruction massive.

Le siège de l’UE a déclaré dans un communiqué que le gel des avoirs et l’interdiction de voyager concernent 57 personnes et neuf entités, qui sont généralement des entreprises, des banques ou d’autres organisations, et seront réexaminés dans un an.

Elle a déclaré que la paix durable et la dénucléarisation de la péninsule coréenne doivent être réalisées par des moyens pacifiques, et a souligné que le processus diplomatique doit être poursuivi comme seul moyen d’atteindre cet objectif.

L’UE a imposé des sanctions à plusieurs pays, notamment l’Iran et le Venezuela, mais les mesures prises à l’encontre de la Corée du Nord, qui ont été introduites pour la première fois en 2006, sont les plus sévères.

En plus d’adopter une série de mesures du Conseil de sécurité des Nations unies, le bloc des 27 pays a imposé séparément des sanctions visant les services financiers, le commerce et le transport liés au développement d’armes dans l’État stalinien secret.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).