24 octobre 2020

L’UE aide le Kirghizstan à développer la culture des fruits verts

L’UE et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) ont apporté leur soutien à la culture des fruits verts au Kirghizistan, a déclaré la Banque dans un article publié sur son site web.

Avec le soutien de la BERD et de l’UE, un consultant a fourni des conseils qui ont permis à des entreprises agricoles et à des entrepreneurs agricoles locaux de 51 ans Kasymbek Kaziev la solution écologique qu’il recherchait, peut-on lire dans l’article de la BERD.

Kasymbek possède un verger de 19 hectares à Sarykamysh, son village natal dans la région kirghize d’Yssyk-Kol. Son entreprise, Kazy-Bek Agro Farm, cultive des variétés d’arbres nains et semi-nains d’abricots, de pommes, de prunes, de framboises et de noix, et les vend sur les marchés locaux, y compris aux grandes chaînes de vente au détail locales.

Très tôt, Kasymbek a décidé de cultiver ses fruits de la manière la plus naturelle possible et jusqu’à récemment, il dépensait chaque année 5 000 dollars en engrais.

M. Kasymbek a commencé à étudier la possibilité de construire une installation de biogaz pour produire son propre engrais organique et il a découvert des dizaines de projets de technologie verte de ce type, soutenus par le programme de la BERD “Conseils aux petites entreprises”.

Début mai 2020, au milieu de la pandémie et guidée par un consultant technique fourni avec le soutien de l’UE, la ferme a installé une unité de biogaz de 25 mètres cubes, mettant en place un cycle énergétique durable et écologique pour les deux exploitations agricoles et le ménage de Kasymbek. Tous les déchets organiques – restes de nourriture, fumier et résidus de vergers – sont introduits dans l’unité. La ferme peut désormais produire entre 9 000 et 14 000 mètres cubes de biogaz par an, et fournir 365 mètres cubes d’engrais organique de haute qualité chaque année.

“J’applique un engrais écologique pour cultiver des fruits naturels pour mes clients. L’unité produit suffisamment de biogaz pour les besoins de notre famille en matière de chauffage et de cuisine. Nous avons éliminé la mauvaise odeur des déchets et amélioré les conditions sanitaires à la maison, à la ferme d’élevage et au verger”, a déclaré M. Kasymbek dans l’article de la BERD.

Désormais, Kasymbek économisera 7 500 dollars par an sur les engrais et le gaz, tout en cultivant entre 20 et 30 % de fruits en plus et en vendant tous les produits biologiques à un prix plus élevé.

Depuis 2006, la BERD et des donateurs, dont l’Union européenne et le Fonds d’impact pour les petites entreprises (Italie, Japon, Luxembourg, Norvège, Corée du Sud, Suède, Suisse, Taipei China et États-Unis), ont soutenu plus de 40 petites et moyennes entreprises kirghizes en leur fournissant des conseils en matière de gestion de l’environnement et d’efficacité énergétique et des ressources.