19 septembre 2020

Loukachenko remanie les aides pour renforcer le contrôle

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a remanié ses principaux lieutenants de gouvernement jeudi après des semaines de protestations lui demandant de démissionner.

Le Belarus a été secoué par des semaines de protestations après la victoire écrasante de Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, lors des élections du 9 août.

Le vote a été dénoncé par les fonctionnaires de l’UE, et a forcé Loukachenko à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien. Loukachenko et le président russe Vladimir Poutine doivent se rencontrer à Moscou dans les prochaines semaines.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Tikhanovskaya, qui a fui en Lituanie après le vote, n’a remporté qu’environ 10 % des voix contre 80 % pour Loukachenko, selon la commission électorale.

Jeudi, Loukachenko a promu Valery Vakulchik, qui dirigeait l’agence de sécurité d’État du KGB, au poste de secrétaire du Conseil de sécurité présidentiel. Il a remplacé Vakulchik par Ivan Tertel, qui était auparavant à la tête du Comité de contrôle de l’État.

Les observateurs considèrent ces nominations comme une tentative de Loukachenko de resserrer encore le contrôle et de renforcer sa position : “Cela fait partie d’une tendance claire vers le renforcement de l’État policier. Les répressions vont s’intensifier”, a déclaré un analyste.

Le ministère de l’intérieur a déclaré que 24 personnes ont été détenues mercredi, accusées d’avoir participé à des manifestations non sanctionnées. Elles pourraient se voir infliger des amendes ou des peines de prison allant jusqu’à 15 jours si elles sont reconnues coupables.