14 août 2020

Loukachenko menace d’expulser les médias étrangers en raison de la couverture critique des élections

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a averti jeudi que les médias occidentaux pourraient être expulsés du pays en raison de leur couverture “tendancieuse” de l’élection présidentielle prévue le 9 août.

Le président dirige le pays depuis 1994. Il se présente pour son sixième mandat, et on s’attend à ce qu’il l’emporte. La semaine dernière, les autorités électorales ont interdit aux deux principaux rivaux de Loukachenko d’entrer dans la course, ce qui a suscité des protestations antigouvernementales.

M. Loukachenko a déclaré que les reportages “tendancieux” de la BBC britannique et de la radio Free Europe/Radio Liberty, financée par les États-Unis, avaient encouragé les émeutes. Il a également fait des reproches aux responsables gouvernementaux sur cette question.

L’Union européenne a critiqué à maintes reprises les autorités biélorusses pour leurs élections entachées d’irrégularités et pour avoir étouffé l’opposition. Selon les groupes de défense des droits, 43 journalistes ont été brièvement détenus alors qu’ils couvraient des rassemblements de l’opposition depuis le début de la campagne.

Mercredi, plus de 200 journalistes biélorusses ont demandé aux autorités de ne plus détenir les reporters : “Il n’y a qu’un seul objectif derrière les actions des autorités – effrayer les journalistes et leur montrer, ainsi qu’à la société entière, que les lois ne s’appliquent pas en raison d’intérêts politiques suprêmes”, selon la déclaration commune.