14 août 2020

L’opérateur de télécommunications sud-africain Telkom lance une activité d’assurance vie

L’opérateur de télécommunications sud-africain Telkom s’est lancé dans l’espace concurrentiel des services financiers en lançant une activité d’assurance vie qui, selon lui, vendra dans un premier temps des assurances obsèques.

Telkom et d’autres opérateurs de téléphonie mobile en Afrique du Sud cherchent à exploiter plus de 11 millions de Sud-Africains qui n’ont pas de compte bancaire pour leur proposer des prêts et d’autres services financiers, une démarche qui devrait menacer les banques traditionnelles et numériques.

Ils cherchent également à étendre leurs applications de paiement mobile aux marchés en ligne afin d’exploiter leur réseau et leur clientèle.

“Ces dernières années, Telkom a effectué un virage stratégique vers la distribution numérique, ce qui la place dans une position idéale pour distribuer des produits d’assurance en utilisant sa structure numérique et sa propriété intellectuelle considérables”, a déclaré Sibusiso Ngwenya, directeur général de Telkom Financial Services, dans une déclaration conjointe, dimanche, avec l’assureur Guardrisk qui souscrira le service.

Telkom, qui appartient en partie à l’État, a diversifié ses sources de revenus au-delà du secteur de la téléphonie fixe, qui contribue désormais à un peu plus de 20 % des revenus du groupe, contre 56 % en 2013.

A lire également : Airtel Africa annonce un bénéfice de 57 millions de dollars, en baisse de 53% en monnaie constante

L’assureur Guardrisk Life fait partie de l’assureur Momentum Metropolitan Holdings Limited, coté à la Bourse de Johannesburg.

Dans une annonce publiée dans le Sunday Times, Telkom a déclaré qu’elle allait également proposer des prêts aux entreprises et lancer bientôt un service de portefeuille numérique permettant aux clients d’acheter des produits et de payer des services via son application Yep ! ainsi que d’autres plateformes de transactions en ligne.

La bataille pour capturer les non bancarisés d’Afrique du Sud s’intensifie parmi les opérateurs de téléphonie mobile après que le plus grand opérateur de téléphonie mobile par abonnés, MTN Group, a relancé son application d’argent mobile en Afrique du Sud en février et a construit la plateforme pour inclure les paiements d’achats en ligne et les microcrédits.

En juillet, le groupe Vodacom a annoncé son intention de créer une “super application” en partenariat avec le fournisseur de paiement numérique Alipay, qui fait partie du groupe chinois Alibaba, afin de permettre aux consommateurs sud-africains de faire des achats en ligne, de payer leurs factures et d’envoyer de l’argent à leur famille à partir de l’année prochaine.