13 août 2020

L’OPEP+ se réunira samedi pour prolonger les réductions, pousser l’Irak et le Nigeria à se conformer

L’OPEP et ses alliés, menés par la Russie, se réuniront samedi pour discuter de l’extension des réductions record de la production de pétrole et pour pousser les retardataires comme l’Irak et le Nigeria à se conformer aux restrictions existantes.

Les producteurs connus sous le nom d’OPEP+ ont précédemment accepté de réduire l’offre de 9,7 millions de barils par jour (bpj) en mai et juin pour soutenir les prix qui se sont effondrés en raison de la crise du coronavirus. Les réductions ont été dues à la diminution de l’offre à 7,7 millions de barils par jour de juillet à décembre.

Deux sources de l’OPEP+ ont déclaré que l’Arabie Saoudite et la Russie avaient accepté de prolonger les réductions plus importantes jusqu’à la fin du mois de juillet, mais que Riyadh faisait également pression pour les prolonger jusqu’à la fin du mois d’août.

“Les conditions actuelles justifient, espérons-le, des réunions fructueuses”, a déclaré vendredi à Reuters le ministre saoudien de l’énergie, le prince Abdulaziz bin Salman, ajoutant que la coordination était en cours pour tenir les réunions de l’OPEP et de l’OPEP+ samedi.

A lire également : Les recettes de l’OMC vont être affectées par la hausse des droits de douane et des prix du carburant

Le Brent, qui a chuté en dessous de 20 dollars le baril en avril, a augmenté d’environ 3 % vendredi, pour s’échanger à un plus haut niveau sur trois mois au-dessus de 41 dollars. Les prix ont chuté en début de semaine par rapport aux récents sommets atteints en raison de l’incertitude quant à la date de la réunion de l’OPEP+.

Les vidéoconférences de samedi commenceront par des discussions entre les membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole à 1200 GMT et seront suivies d’une réunion du groupe OPEP+ à 1400 GMT, ont indiqué deux sources de l’OPEP+.

Trois sources de l’OPEP ont déclaré qu’une extension des réductions était subordonnée à un respect élevé des règles. Les pays qui ont dépassé leur quota de production en mai et juin doivent s’engager à respecter les objectifs et à compenser toute surproduction antérieure par des réductions supplémentaires en juillet, août et septembre.

Le ministre de l’énergie des Émirats arabes unis, Suhail Al Mazrouei, a appelé à une meilleure conformité dans une lettre à l’OPEP+.

“En tant que représentant des EAU, je trouve décevant et inacceptable que certains des plus grands producteurs dotés de capacités comme (l’Arabie Saoudite) et la Russie se conforment à 100% ou plus alors que d’autres grands producteurs font moins de 50%”, a-t-il écrit dans la lettre vue par Reuters.

L’Irak, qui avait l’un des pires taux de conformité en mai selon une enquête de Reuters sur la production de l’OPEP, a accepté l’engagement supplémentaire, selon des sources de l’OPEP.

“Les Saoudiens ont poussé Bagdad à se conformer à la loi”, a déclaré une source de l’OPEP+. “L’Irak a accepté la promesse d’améliorer son respect total des réductions”.

Bagdad a blâmé des raisons techniques et un changement récent de son gouvernement pour la faible conformité en mai, a déclaré une autre source de l’OPEP.

Les réunions des comités techniques et ministériels de l’OPEP+, qui examinent le marché et formulent généralement des recommandations sur la politique à suivre, sont désormais prévues pour les 17 et 18 juin, selon des sources de l’OPEP+.