15 août 2020

L’OMS nie un rapport affirmant que la Chine a fait pression sur elle pour qu’elle ne divulgue pas l’information sur Covid-19

L’Organisation mondiale de la santé a rejeté un rapport des médias affirmant qu’elle avait dissimulé des informations sur Covid-19 suite aux pressions de la Chine, et l’a qualifié de “fausse allégation”.

L’agence des Nations Unies a déclaré samedi dernier que le rapport d’un magazine allemand sur une conversation téléphonique entre le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, et le président chinois Xi Jinping le 21 janvier était infondé et faux.

L’hebdomadaire Der Spiegel rapporte que Xi a demandé à Tedros, pendant l’appel, de retenir des informations sur la transmission interhumaine du virus et de retarder la déclaration d’une pandémie. Le magazine a cité l’agence allemande de renseignements étrangers, le BND, qui a refusé de commenter dimanche.

Der Spiegel a également affirmé que le BND a conclu que jusqu’à six semaines de temps pour combattre l’épidémie avaient été perdues en raison de la politique d’information de la Chine.

A lire également : Coronavirus en direct

L’OMS a déclaré que Tedros et Xi n’ont jamais parlé au téléphone et a ajouté que de tels rapports inexacts distraient et nuisent aux efforts visant à mettre fin à la pandémie de Covid-19. Elle a ajouté que la Chine a confirmé la transmission interhumaine du nouveau coronavirus le 20 janvier.

Les responsables de l’OMS ont publié une déclaration deux jours plus tard, affirmant qu’il y avait des preuves de transmission interhumaine à Wuhan, mais qu’une enquête plus approfondie était nécessaire.

Le 11 février, l’organisme mondial a déclaré que le Covid-19 était une pandémie.

Le président américain Donald Trump a été l’un des plus fervents critiques de la manière dont l’OMS gère la pandémie, l’accusant de faire preuve de déférence envers la Chine et de cesser ses paiements à l’agence.