22 octobre 2020

L’Iran doit annoncer la cause de l’incident de l’installation nucléaire au moment opportun

Le Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) de l’Iran a déclaré que les experts du pays ont déterminé la cause principale d’un récent “incident” à l’installation nucléaire de Natanz et l’annonceront à un “moment approprié”.

Des experts de différents secteurs ont commencé à enquêter sur “différentes hypothèses” concernant “l’incident” survenu sur le site de Natanz, dans le centre de l’Iran, immédiatement après sa survenance jeudi, et ont déterminé sa cause principale, a déclaré vendredi l’agence de presse Xinhua, le porte-parole du SNSC Keyvan Khosravi.

“En raison de certaines considérations de sécurité, la cause et la manière dont cet incident s’est produit seront annoncées en temps voulu”, a déclaré M. Khosravi.

Les dommages à l’un des hangars en construction du complexe de Natanz ont été “limités” et les enquêteurs n’ont pas trouvé de matériel nucléaire dans le bâtiment, a-t-il dit.

Le responsable de la sécurité iranienne a souligné qu’il n’y a pas eu de contamination radioactive suite à cet “incident”.

Jeudi, Ramazan Ali Ferdowsi, gouverneur du comté de Natanz, a déclaré que l’incendie de l’installation nucléaire iranienne de Natanz n’avait causé aucun dommage à l’établissement.

L’incendie a touché l’une des structures de stockage et a été maîtrisé par les pompiers, a déclaré M. Ferdowsi.

“Personne n’a été blessé et les activités régulières de l’installation n’ont pas été affectées”, a également déclaré jeudi l’agence de presse officielle IRNA, Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique.

Kamalvandi a confirmé qu’une seule des structures en construction a été endommagée.

Il n’y a pas eu d’inquiétudes concernant la pollution car l’incendie a eu lieu dans une zone inactive de l’établissement, a-t-il dit.

L’installation est une usine d’enrichissement du combustible couvrant 100 000 mètres carrés.

Il est situé à Natanz, la capitale de la province d’Ispahan.