20 septembre 2020

L’Inde interdit plus de 100 applications chinoises en raison d’une “menace pour la sécurité” au milieu d’un conflit frontalier

L’Inde a interdit d’autres applications chinoises mercredi, les accusant de porter atteinte à la sécurité de l’Inde dans le cadre d’une dispute sur la frontière himalayenne contestée entre les deux voisins.

Une bagarre physique a éclaté entre des soldats indiens et chinois à la frontière il y a deux mois, faisant au moins 20 morts parmi les soldats indiens.

L’Inde et la Chine ont mené une guerre en 1962 à propos de leurs revendications territoriales concurrentes, et elles n’ont pas réussi à s’entendre sur une frontière permanente le long de leur frontière. Les deux géants asiatiques sont dans une impasse depuis des mois, chacun accusant l’autre d’empiéter sur le territoire de l’autre.

L’Inde a déclaré qu’elle avait interdit jusqu’à 118 applications, principalement chinoises : “Cette décision est une mesure ciblée pour assurer la sûreté, la sécurité et la souveraineté du cyberespace indien”, a déclaré le gouvernement.

L’Inde a interdit 59 applications en juin, dont la plateforme de partage vidéo TIkTok, l’application de médias sociaux WeChat et Weibo, l’équivalent chinois de Twitter. En juillet, elle a interdit 47 autres applications mobiles chinoises.