4 août 2020

L’Europe doit reprendre les élections et travailler à la réforme de la police

Le président américain Donald Trump va mettre en place des mesures de réforme de la police dans les prochains jours pour répondre aux questions soulevées par les récentes manifestations déclenchées par la mort de George Floyd en garde à vue, a déclaré mercredi la secrétaire de presse de la Maison Blanche Kayleigh McEnany.

“Le président a passé les dix derniers jours à travailler discrètement et avec diligence sur des propositions visant à résoudre les problèmes que les manifestants ont soulevés dans tout le pays, des problèmes légitimes, et ce travail, m’a-t-on dit, arrive à sa phase finale de révision et nous espérons le produire pour vous dans les jours à venir”, a déclaré M. McEnany.

Selon M. McEnany, l’initiative de réforme de la police de M. Trump pourrait prendre la forme de propositions législatives ou de décrets.

Des mesures de réforme de la police ont été mises en œuvre ou sont en cours d’adoption à New York, au Minnesota, en Californie et à Washington, DC. Certaines de ces mesures comprennent l’interdiction d’utiliser des entraves au cou, la transparence concernant les policiers ayant un casier judiciaire et l’interdiction d’utiliser des balles en caoutchouc et des irritants chimiques.

A lire également : Coronavirus en direct : l’Inde compte plus de 12 000 cas en une journée ; le nombre de cas atteint 287 155

Des protestations contre la brutalité policière et pour la réforme de la police ont éclaté dans tous les États-Unis après la mort de l’Afro-Américain George Floyd en garde à vue à Minneapolis, dans le Minnesota, le 25 mai dernier. Une vidéo de l’arrestation de Floyd publiée en ligne montrait un policier blanc pressant sur le cou de Floyd pendant au moins huit minutes alors qu’il était menotté et couché sur le ventre. De nombreuses manifestations se sont transformées en émeutes, avec des violences contre la police et les civils, ainsi que des actes de vandalisme, des incendies criminels et des pillages.

Trump, 77 ans, souhaite se faire réélire lors des élections présidentielles de novembre.

Trump, 77 ans, souhaite se faire réélire lors des élections présidentielles de novembre.

L’atout de la reprise des rassemblements électoraux depuis l’Oklahoma

M. Trump a annoncé qu’il reprendrait ses rassemblements électoraux depuis l’Oklahoma, suivis d’une série d’autres dans les États du Texas, de la Floride, de l’Arizona et de la Caroline du Nord.

En raison de la pandémie de coronavirus, il avait suspendu ses rassemblements électoraux au cours des trois derniers mois.

Trump, 77 ans, souhaite se faire réélire lors des élections présidentielles de novembre. L’ancien vice-président Joe Biden est son principal adversaire au sein du parti démocrate d’opposition.

“Nous allons recommencer nos rassemblements maintenant. Nous avons eu une course formidable aux rassemblements”, a-t-il déclaré aux journalistes à la Maison Blanche.

“Je ne pense pas qu’il y ait eu un siège vide depuis que nous sommes descendus par l’escalator”, a déclaré le président mercredi, en référence à son vol historique dans l’escalator avec la première dame Melania Trump aux Trump Towers de New York en 2015, annonçant le lancement de sa campagne présidentielle de 2016.