22 octobre 2020

Les talibans tuent 20 soldats du gouvernement afghan dans le cadre des négociations de paix en cours

Les combats entre les forces afghanes et les militants talibans dans la province orientale de Nangarhar, jeudi, ont fait au moins 20 morts parmi les troupes gouvernementales. Ces violences surviennent alors que les pourparlers de paix se poursuivent dans le but de mettre fin à une guerre qui dure depuis 19 ans.

Une trentaine de combattants talibans sont morts dans les affrontements, a déclaré le porte-parole du gouverneur de Nangarhar, Ataullah Khogyani. Le groupe militant n’a pas fait de commentaires.

“Si l’ennemi pense qu’il peut tout conquérir par la force, c’est un rêve, c’est un fantasme, c’est impossible et c’est de la folie”, a déclaré jeudi le ministre de la défense par intérim, Asadullah Khalid.

Les pourparlers de paix font partie d’un accord conclu en février entre les États-Unis et les talibans. Ils ont débuté au Qatar le 12 septembre dernier, à la suite d’un long différend sur l’échange de prisonniers. Dans le cadre de l’accord entre les États-Unis et les Talibans, un échange d’environ 5 000 prisonniers talibans et 1 000 membres du personnel de sécurité afghan détenus a été convenu comme mesure de confiance avant les pourparlers de paix.

Depuis la signature de l’accord, les talibans ont tenu leur promesse de ne pas attaquer les troupes américaines et de l’OTAN, mais ils ont mené des attaques régulières contre les forces de sécurité afghanes.

Les négociateurs devraient se concentrer sur le cessez-le-feu, les droits des femmes et des minorités, et le désarmement de dizaines de milliers de combattants talibans et de milices fidèles aux seigneurs de la guerre, dont certains se sont alignés sur le gouvernement.