20 septembre 2020

Les services de renseignement afghans affirment qu’un haut dirigeant de l’État islamique a été tué

La Direction nationale de la sécurité afghane a déclaré samedi que les forces spéciales afghanes avaient tué Assadullah Orakzai, un haut responsable du renseignement pour l’État islamique.

Orakzai était soupçonné d’être impliqué dans de nombreuses attaques meurtrières contre des cibles militaires et civiles afghanes, a déclaré l’agence, ajoutant qu’il avait été tué lors d’une opération près de la ville de Jalalabad.

Cette annonce intervient alors que le gouvernement afghan et les talibans ont annoncé un cessez-le-feu de trois jours pour la fête musulmane de l’Aïd al-Adha qui commence le vendredi.

Les Nations unies ont récemment averti que le SI cherche à recruter davantage de combattants parmi les opposants à l’accord de paix entre les États-Unis et les talibans signé en février.

L’accord est considéré comme un premier pas vers des pourparlers de paix intra-afghans, qui devraient avoir lieu après l’achèvement de l’échange de prisonniers entre Kaboul et les Talibans. À ce jour, Kaboul a libéré environ 4 000 militants et les talibans près de 800 membres des forces gouvernementales.

L’accord comprenait également un engagement des Talibans à empêcher Al-Qaida et d’autres groupes terroristes d’utiliser l’Afghanistan pour organiser des attaques contre les États-Unis et leurs alliés.