15 août 2020

Les scientifiques avertissent que les ours polaires pourraient avoir disparu d’ici 2100

Les scientifiques ont prévenu que si les émissions de gaz à effet de serre restaient élevées, presque toutes les populations d’ours polaires de l’Arctique disparaîtraient d’ici 2100.

Les ours polaires comptent sur la glace de mer de l’océan Arctique pour chasser les phoques. Les scientifiques estiment qu’il reste moins de 26 000 ours polaires.

Une étude publiée dans Nature Climate Change a révélé que de nombreux ours polaires commenceront probablement à connaître des problèmes de reproduction d’ici 2040.

L’étude propose deux scénarios sinistres. Dans un scénario de fortes émissions de gaz à effet de serre, il est probable que toutes les populations d’ours polaires, sauf quelques unes, disparaîtront d’ici 2100. Même si les gaz à effet de serre sont atténués, il est toujours probable que la majorité des populations d’ours polaires de l’Arctique connaîtront un échec de la reproduction d’ici 2080.

“Il est clair depuis un certain temps que les ours polaires vont souffrir du changement climatique. Mais ce qui n’était pas tout à fait clair, c’était de savoir quand on pouvait s’attendre à un déclin majeur de la survie et de la reproduction des ours polaires, qui pourrait finalement conduire à leur disparition. Nous ne savions pas si cela allait se produire au début ou à la fin de ce siècle”, a déclaré Peter Molnar, auteur principal de l’étude.

“Même si nous atténuons les émissions, nous allons quand même voir certaines sous-populations disparaître avant la fin du siècle”, a-t-il ajouté.