4 août 2020

Les réformes de l’OMC doivent tenir compte des intérêts de tous, selon Suresh Prabhu

Suresh Prabhu, le sherpa du Premier ministre pour le sommet du G20, a déclaré lundi que l’Organisation mondiale du commerce (OMC) était dans un ventilateur et qu’elle devait en sortir.

“Un nouveau monde va s’ouvrir et nous ne savons pas encore à quoi il ressemblera. Le multilatéralisme en tant que tel est très sérieusement menacé. La question est de savoir comment faire face à cette menace au moment où on en a le plus besoin”, a-t-il déclaré lors d’un webinaire organisé par CUTS.

A lire également : L’économie indienne se contractera de 5 à 7 % durant l’année fiscale 21 : Bernstein, Goldman Sachs

Se référant à l’initiative de l’Inde à la suite de la conférence ministérielle de Buenos Aires en décembre 2017, qui n’a pas pu se mettre d’accord sur une déclaration ministérielle basée sur le consensus, il a déclaré : “Nous devons trouver une solution. Cela ne peut pas se faire d’une manière ou d’une autre. Les réformes de l’OMC doivent prendre en compte les intérêts de tous les membres. L’OMC doit présenter un programme tourné vers l’avenir, de manière inclusive”.


Il a demandé à CUTS de rédiger un document sur “ce qui arriverait à un monde sans l’OMC”. “Nous devons trouver une réponse claire à cette question. Pour que l’Inde se développe, nous avons besoin d’un organisme comme l’OMC pour régir le commerce mondial”, a-t-il déclaré.