19 septembre 2020

Les protestations du Belarus se poursuivent malgré la répression du gouvernement

Des dizaines de milliers de Bélarussiens sont descendus dans la rue à Minsk pour rejeter la réélection du président Alexandre Loukachenko, qui a eu 66 ans dimanche, et une répression brutale des manifestants.

Le Bélarus a été secoué par trois semaines de protestations et de grèves après que Loukachenko, qui dirige le pays depuis 1994, ait remporté une victoire écrasante aux élections du 9 août. Le vote a été dénoncé par des responsables de l’UE, et a obligé le président à se tourner vers Moscou pour obtenir son soutien.

L’opposition affirme que le principal challenger de Loukachenko, Svetlana Tikhanovskaya, a été le vainqueur légitime et souhaite de nouvelles élections. Le comité électoral a déclaré que Tskihanouskaya n’avait remporté que 10% des voix, contre 80% pour Loukachenko.

Dimanche, les manifestants se sont rassemblés près de la résidence de Loukachenko et ont crié “Joyeux anniversaire, espèce de rat”. Le président nie la fraude électorale et a déclaré que les manifestants, qu’il avait précédemment qualifiés de “rats”, étaient soutenus par l’étranger.

Au moins 140 personnes ont été détenues, selon le ministère de l’intérieur. Dimanche, le Kremlin a annoncé que le président russe Vladimir Poutine et Loukachenko prévoient de tenir des entretiens en tête-à-tête à Moscou dans les prochaines semaines.