15 août 2020

Les opérations en mer de Chine méridionale améliorent l’état de préparation des escadrons : US Navy

Alors que les deux porte-avions américains – l’USS Ronald Reagan et l’USS Nimitz Carrier Strike Force – mènent des opérations dans la mer de Chine méridionale, le capitaine Michael Rovenolt, commandant de l’escadre aérienne des porte-avions, a déclaré que nos forces offrent aux commandants combattants une grande flexibilité opérationnelle pour répondre aux contingences régionales.

L’objectif de Reagan est “la paix par la force”, et c’est exactement ce que ses marins dévoués apportent à ce théâtre”, a déclaré le capitaine Pat Hannifin, commandant de Ronald Reagan.

“Engagé envers nos alliés et un Indo-Pacifique libre et ouvert, Reagan apporte une flexibilité et un combat contre la létalité inégalés dans le monde. Ces opérations avec Nimitz démontrent que nous ne sommes qu’une composante d’une force navale beaucoup plus importante et tout aussi engagée”.

Les groupes de frappe Nimitz et Ronald Reagan ont mené plusieurs exercices et opérations pour renforcer l’état de préparation et les compétences de combat dans un environnement tous domaines. Les opérations intégrées comprenaient des exercices de défense aérienne, des exercices de manoeuvre tactique, des scénarios de frappe maritime à longue portée simulés et des exercices aériens et de surface coordonnés pour maintenir l’état de préparation au combat et la supériorité maritime.

Le capitaine Michael Rovenolt, commandant de la 5e Escadre aérienne de porte-avions (CVW), a déclaré : “La collaboration avec une autre escadre aérienne de porte-avions offre à nos escadrons des possibilités avancées de mener des entraînements de haut niveau, et d’accroître notre état de préparation au combat… Nos forces offrent aux commandants combattants une grande souplesse opérationnelle pour répondre aux contingences régionales”.

Le Nimitz Carrier Strike Group est arrivé dans la zone d’opérations de la 7e flotte américaine le 17 juin, et a mené des opérations de routine de sécurité et de stabilité dans l’Indo-Pacifique.

“Travailler avec le groupe de frappe des porte-avions Ronald Reagan nous offre des possibilités d’entraînement avancé et de haut niveau qui augmentent notre état de préparation au combat,” a déclaré le Cne Todd Cimicata, commandant de la 17e escadre aérienne des porte-avions. “Les opérations sur deux porte-avions démontrent les capacités uniques des États-Unis, augmentent l’expérience du commandement et du contrôle de la force de frappe des porte-avions et montrent notre engagement envers les alliés régionaux. De plus, nos opérations renforcent les droits, les libertés et l’utilisation légale de la mer et de l’espace aérien garantis par le droit international”.

Auparavant, la marine américaine avait confirmé avec l’ANI que les USS Ronald Reagan et Nimitz mènent des opérations et des exercices à double porteuse dans la mer de Chine méridionale pour soutenir un “Indo-Pacifique libre et ouvert”.

Le groupe d’attaque du porte-avions Nimitz est composé du porte-avions USS Nimitz (CVN 68), CVW-17, du croiseur à missiles guidés USS Princeton (CG 59), des destroyers à missiles guidés USS Sterett (DDG 104) et USS Ralph Johnson (DDG 114).

Le Ronald Reagan Carrier Strike Group se compose du porte-avions USS Ronald Reagan (CVN 76), du CVW-5, du croiseur à missiles guidés USS Antietam (CG 54), du destroyer à missiles guidés USS Mustin (DDG 89), et est déployé à Yokosuka, au Japon, pour soutenir un Indo-Pacifique libre et ouvert.

L’exercice est prévu de longue date, mais il survient alors que la Chine mène ses propres exercices militaires dans la région, près des îles Paracel contestées, exercices qui ont été critiqués par les États-Unis et d’autres pays.

L’exploitation par la marine américaine de deux porte-avions à propulsion nucléaire dans la région de la mer de Chine méridionale représente en outre une démonstration de force significative et intervient dans un contexte de tensions accrues entre Washington et Pékin au sujet d’un certain nombre de régions, dont Hong Kong.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).