10 août 2020

Les nouveaux cas de COVID en Suède s’effondrent alors que d’autres régions d’Europe connaissent un pic important

Le nombre de nouvelles infections à coronavirus en Suède a chuté de 54% depuis la fin juin, a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la santé.

Le pays n’a jamais mis en œuvre de mesures de confinement total et a défendu son approche du virus, ce qui a suscité des critiques internationales.

Selon le rapport de l’OMS, au cours du mois dernier, l’Espagne, la France, l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas ont connu des augmentations comprises entre 40 et 200 %.

Le mois dernier, la Suède était le deuxième pays le plus infecté par habitant au monde, mais le nombre de nouveaux cas quotidiens a diminué depuis le 24 juin, date à laquelle elle a signalé 1 803 nouvelles infections. Le nombre de décès quotidiens en Suède est en baisse depuis la mi-avril, où le pays a enregistré un nombre record de 115 décès.

“À bien des égards, les mesures volontaires que nous avons mises en place en Suède ont été tout aussi efficaces que les mesures de confinement total dans d’autres pays”, a déclaré Anders Tegnell, l’épidémiologiste en chef de l’agence suédoise de santé publique, qui a ajouté

“Nous constatons maintenant une diminution rapide du nombre de cas, nous avons continuellement bénéficié de soins de santé qui ont fonctionné, il y a eu des lits gratuits à tout moment, jamais de surpeuplement dans les hôpitaux. L’échec a bien sûr été le nombre de décès qui a été très lié aux établissements de soins de longue durée en Suède. Maintenant que la situation s’est améliorée, nous voyons beaucoup moins de cas dans ces établissements”.

La Suède, cependant, se classe huitième parmi les pays ayant le plus grand nombre de décès par COVID-19 pour 100 000 personnes. Elle devance les États-Unis et le Brésil, qui sont les premier et deuxième pays les plus touchés au monde en termes de nombre total de cas.