8 août 2020

Les Nations unies se félicitent de la fixation d’une date pour des élections anticipées en Irak

La Mission d’assistance des Nations unies pour l’Irak (MANUI) a salué l’annonce faite par le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi de fixer au 6 juin 2021 la date des élections anticipées.

“Des élections anticipées répondent à une demande populaire essentielle sur la voie d’une plus grande stabilité et d’une plus grande démocratie en Irak”, a déclaré la MANUI dans un communiqué vendredi, selon l’agence de presse Xinhua.

Il a déclaré que les Nations unies sont prêtes à fournir un soutien et des conseils techniques à la demande de l’Irak pour garantir “des élections libres, équitables et crédibles qui gagnent la confiance du public”.

“Des élections crédibles, libres, équitables et inclusives, correctement menées, peuvent redynamiser le système politique et renforcer la confiance du public, en donnant une voix au peuple et en réalisant ses aspirations à une meilleure représentation”, selon la déclaration citée par la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour l’Irak, Jeanine Hennis-Plasschaert.

“Il est de la responsabilité du gouvernement, du parlement, des partis politiques et des autres parties prenantes de garantir conjointement des élections libres, équitables et crédibles dans un environnement propice qui place les intérêts du pays au-dessus de toute autre considération”, a déclaré Hennis-Plasschaert, qui est également le chef de la MANUI.

Mme Hennis-Plasschaert a également déclaré qu’elle est convaincue que tous les partis politiques souhaitent voir un Irak prospère et sans crise.

Plus tôt dans la soirée, M. al-Kadhimi a déclaré dans un discours télévisé qu’il avait fixé au 6 juin 2021 la date des élections anticipées, ce qui fait partie du programme politique de son gouvernement.

La date des élections doit également être approuvée par le Parlement, conformément à la loi irakienne.

À la fin de l’année dernière, le Parlement irakien a adopté la plupart des projets de loi relatifs aux élections, mais des divergences subsistent sur quelques articles en raison des querelles politiques entre les blocs politiques.

Le 6 mai, al-Kadhimi a prêté serment en tant que nouveau premier ministre en Irak, après l’approbation du Parlement sur la plupart des membres de son cabinet.

–IANS

rt/

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).