22 septembre 2020

Les ministres des affaires étrangères du G7 condamnent l’empoisonnement de la marine ; la France met fin aux discussions stratégiques avec Moscou

Le Groupe des sept ministres des affaires étrangères a condamné mardi dans les termes les plus fermes “l’empoisonnement confirmé” du leader de l’opposition russe Alexei Navalny.

“Nous, les ministres des affaires étrangères du G7 du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique et le Haut Représentant de l’Union européenne, sommes unis pour condamner, dans les termes les plus fermes, l’empoisonnement confirmé d’Alexei Navalny”, selon un communiqué publié par le département d’État américain.

Navalny, 44 ans, est un critique féroce du président Vladimir Poutine. Le 20 août, il est tombé malade lors d’un vol entre la Sibérie et Moscou, obligeant l’avion à faire un atterrissage d’urgence à Omsk, où il a passé deux jours à l’hôpital avant d’être évacué vers l’Allemagne.

L’Allemagne dit qu’il a été empoisonné avec un agent neurotoxique de type soviétique Novichok pour tenter de l’assassiner. La Russie a rejeté ces affirmations. Lundi, l’hôpital Charite de Berlin, qui a traité Navalny, a déclaré que son état s’était amélioré et qu’il était sevré de la ventilation mécanique.

“Nous continuerons à suivre de près la façon dont la Russie répond aux appels internationaux demandant une explication de l’horrible empoisonnement de M. Navalny”, a déclaré le G7.

Les États-Unis président le G7 cette année. Il y a cinq ans, la Russie a été exclue du G8 de l’époque en raison de son annexion de la région ukrainienne de Crimée.

Mardi, la France a reporté à la semaine prochaine à Paris une réunion entre ses ministres des affaires étrangères et de la défense et leurs homologues russes, afin d’améliorer les relations, en raison de l’empoisonnement de Navalny.

“Compte tenu des circonstances actuelles et après un échange avec les autorités russes, il a été décidé de reporter à une date ultérieure la réunion du conseil franco-russe de coopération sur les questions de sécurité”, a déclaré le ministère français des affaires étrangères.