12 août 2020

Les législateurs géorgiens étendent les restrictions en cas de pandémie sans état d’urgence

Les législateurs géorgiens ont prolongé les mesures relatives aux coronavirus jusqu’à la fin de l’année, ce qui permet au gouvernement d’imposer des restrictions sans déclarer l’état d’urgence.

79 législateurs ont voté en faveur de la prolongation des amendements à la loi sur la santé publique, qui devaient expirer le 15 juillet. L’un d’entre eux a voté contre, et les législateurs de l’opposition United National Movement n’ont pas assisté à la session.

L’opposition affirme qu’en étendant les amendements, le parti au pouvoir, le Rêve géorgien, tente d’utiliser la question de la santé publique pour prendre le contrôle des prochaines élections parlementaires prévues en octobre.

Le président de la commission parlementaire pour les soins de santé et les questions sociales, Dimitri Khundadze, a déclaré qu’il était nécessaire de prolonger les amendements en raison d’une éventuelle deuxième vague “plus dévastatrice” de l’épidémie.

La Géorgie a jusqu’à présent signalé plus de 1000 infections et 15 décès dus au virus.