13 août 2020

Les étrangers deviennent des acheteurs nets d’actions asiatiques en juin après 4 mois

Les investisseurs étrangers sont devenus des acheteurs nets d’actions asiatiques en juin, pour la première fois en cinq mois, car l’assouplissement des restrictions sur les coronavirus et l’augmentation des liquidités mondiales, favorisée par les mesures de relance des grandes banques centrales, ont renforcé l’appétit pour le risque.

Les investisseurs étrangers ont acheté pour 4,4 milliards de dollars d’actions régionales le mois dernier, comme le montrent les données des bourses de l’Inde, de l’Indonésie, des Philippines, de la Corée du Sud, de Taïwan, de la Thaïlande et du Vietnam.

Ils ont vendu pour 52,84 milliards de dollars sur ces marchés au cours des quatre mois précédents.

“L’ampleur des flux sortants, qui étaient auparavant les plus importants depuis la crise financière mondiale, signifie probablement que les investisseurs étrangers sont maintenant sous-pondérés dans la région”, a déclaré Khoon Goh, responsable de la recherche sur l’Asie à l’ANZ.

“Une période d’affluence est généralement observée après un tel événement.”

Investissements étrangers dans des actions asiatiques

Les actions indiennes ont mené la région avec un afflux de 2,89 milliards de dollars le mois dernier, son plus haut niveau depuis novembre 2019, alors que le pays sortait d’un blocage provoqué par les coronavirus le mois dernier.

Toutefois, le pays a enregistré des sorties de capitaux de 377 millions de dollars jusqu’à présent ce mois-ci en raison d’une augmentation rapide des infections par des coronavirus au cours des dernières semaines.

Avec plus de 700 000 cas, l’Inde a dépassé la Russie en tant que troisième pays le plus touché par le COVID-19 dans le monde et se trouve juste derrière les États-Unis et le Brésil.

Taïwan, exportateur de semi-conducteurs et de technologies, a reçu le mois dernier des apports d’une valeur de 2,83 milliards de dollars en raison de la demande croissante de produits de télétravail, des millions de personnes dans le monde ayant été contraintes de travailler chez elles.

“Taiwan est bien placé pour bénéficier des opportunités technologiques post-pandémie, grâce à son rôle de leader dans la fabrication mondiale de semi-conducteurs, à sa chaîne d’approvisionnement en semi-conducteurs bien établie et à ses fortes capacités technologiques et d’investissement”, a déclaré la DBS Bank dans un rapport.

Les actions vietnamiennes ont également reçu 651 millions de dollars d’entrées le mois dernier.

D’autre part, les actions sud-coréennes ont connu une sortie de 705 millions de dollars, bien inférieure aux 3,3 milliards de dollars du mois de mai.

La Thaïlande et l’Indonésie ont également été confrontées à de maigres sorties de capitaux le mois dernier.