4 août 2020

Les États-Unis se retirent du traité Ciel ouvert ; Trump accuse la Russie de le violer

Le président Donald Trump a confirmé jeudi (heure locale) que les États-Unis se retirent du traité “Ciel ouvert” et a accusé la Russie de le violer.

“La Russie n’a pas adhéré au traité, donc tant qu’elle n’y aura pas adhéré, nous nous retirerons. Mais il y a de fortes chances que nous concluions un nouvel accord ou que nous fassions quelque chose pour le remettre sur pied”, a déclaré M. Trump en s’adressant aux journalistes.

Le traité signé en 1992 et entré en vigueur en 2002, établit un programme mutuel de vols de surveillance aérienne non armés au-dessus de l’ensemble du territoire des 34 États parties à l’accord.

L’administration Trump s’est déjà retirée d’un traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire.

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré que son pays soumettra une notification de sa décision de se retirer du traité sur le régime “Ciel ouvert” aux dépositaires du traité et à tous les autres États parties au traité.

“À compter de demain, dans six mois, les États-Unis ne seront plus partie au traité. Nous pouvons toutefois reconsidérer notre retrait si la Russie se remet à respecter pleinement le traité”, a déclaré M. Pompeo dans une déclaration.

“Nous pourrions être disposés à reconsidérer cette décision si la Russie démontre un retour au respect intégral de ce traité de confiance, mais sans un tel changement de cap de la part du Kremlin, notre chemin mènera à un retrait dans six mois”, a déclaré M. Pompeo.