15 août 2020

Les États-Unis saluent l’annonce de l’UE concernant le cadre des cyber sanctions

Jeudi (heure locale), les États-Unis ont salué l’annonce du Haut représentant de l’Union européenne, Josep Borrell, concernant les premières désignations de l’organisme dans le cadre de ses cyber-sanctions.

“Les États-Unis et l’UE partagent une vision commune d’un cyberespace ouvert, interopérable, fiable et sûr, et d’un comportement responsable sur la scène internationale. Les activités destructrices, perturbatrices ou déstabilisatrices dans le cyberespace menacent cette vision”, a déclaré le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo.

Il a déclaré que les États-Unis soutiennent les efforts visant à promouvoir la responsabilité des cyberactivités malveillantes des mauvais acteurs, et que les actions de l’UE aujourd’hui constituent une étape importante.

“Nous continuons à travailler avec l’UE, ses États membres et de nombreux pays partageant les mêmes idées pour promouvoir un cadre de comportement responsable des États dans le cyberespace, étayé par l’applicabilité du droit international, l’adhésion à des normes non contraignantes en temps de paix, et l’élaboration et la mise en œuvre de mesures de confiance pratiques”, a déclaré M. Pompeo.

Selon un rapport de M. Spoutnik, le Conseil européen a introduit plus tôt dans la journée les toutes premières mesures restrictives à l’encontre de six personnes et trois entités de Russie, de Chine et de Corée du Nord qui, selon l’UE, sont responsables ou impliquées dans diverses cyberattaques. Ces mesures comprennent une interdiction de voyager et un gel des avoirs.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).