Sophie Benoiton 25 mars 2019

Netanyahou rencontrera Trump à la Maison Blanche lundi.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a réitéré mercredi le soutien indéfectible des États-Unis à Israël et a convenu avec le Premier ministre Benjamin Netanyahou qu’aucune ” agression ” iranienne ne restera sans réponse pendant une visite qui coïncide avec la campagne électorale israélienne.

La pression américaine contre le régime iranien fonctionne et ” nous devons l’augmenter “, a dit M. Netanyahou après la réunion. “Les États-Unis et Israël coopèrent en étroite coordination pour contrer les actes d’agression iraniens dans la région et dans le monde “, a-t-il dit.

Donald Trump a retiré les États-Unis de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien négocié par les puissances internationales.

La visite de Pompéo a été largement interprétée comme un signe de soutien au chef du gouvernement israélien, qui aspire à renouveler son mandat lors des élections du 9 avril. D’autant plus lorsqu’il n’y a pas de rencontre prévue avec les adversaires de Nétanyahou.

Pompéo est arrivé à Jérusalem en provenance du Koweït dans le cadre d’une tournée au Moyen-Orient visant à renforcer l’offensive anti-iranienne.

L’objectif des États-Unis avec les pays arabes de la région est la création d’une alliance stratégique.

Pompéo et son homologue koweïtien, Cheikh Sabah al Khaled al-Sabah, ont insisté pour que la crise entre le Qatar et l’Arabie saoudite prenne fin.

Rencontre avec Trump

Le président Trump rencontrera lundi prochain le premier ministre Netanyahou, qui se rendra à Washington. Ils dîneront également ensemble le mardi 26, a déclaré la Maison-Blanche dans une déclaration.

“Le président et le premier ministre discuteront des intérêts communs de leurs deux pays et de leurs actions au Moyen-Orient au cours de leur réunion de travail “, peut-on lire dans la brève note.

M. Netanyahou devait se rendre à Washington la semaine prochaine pour participer à la conférence annuelle du principal lobby pro-israélien aux États-Unis, l’AIPAC, et profitera donc de son voyage pour rencontrer Trump.

En 2015, Netanyahou s’est également rendu à Washington à une date très proche des élections israéliennes pour prononcer un discours à l’AIPAC, et le président Barack Obama a décidé de ne pas le rencontrer afin de ne pas donner l’impression que la Maison Blanche avait des préférences ou voulait influencer les élections.

Trump ne semble pas partager cette préoccupation, à en juger par les déclarations de Pompéo en Israël. “Il y a toujours une élection en vue. Nous avons des élections d’ici un an, eux d’ici un mois. Mais je vais en Israël à cause des relations importantes que nous entretenons avec ce pays “, a dit M. Pompeo.

Passionné de marketing, j'ai voulu étudier le référencement et la rédaction web pour assuré un bon marketing pour les site web. Je suis rédactrice bénévole sur ce site d'actualités sur les rubriques Société et International principalement.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*