7 août 2020

Les États-Unis et la Russie discutent de la sécurité de l’espace avant les négociations sur les armes nucléaires

Des responsables américains et russes ont entamé lundi à Vienne des discussions sur la sécurité spatiale. Ce dialogue sera suivi de trois jours de discussions sur le contrôle des armes nucléaires.

Ces discussions font suite aux accusations portées la semaine dernière par les États-Unis et le Royaume-Uni contre Moscou, qui a lancé une arme antisatellite le 15 juillet dernier, semblable à un test effectué par le pays en 2017. La Russie a rejeté ces accusations, et a déclaré qu’un petit véhicule spatial avait inspecté de près un de ses satellites “en utilisant un équipement spécial”.

Le secrétaire d’État adjoint américain à la sécurité internationale, Christopher Ford, a déclaré précédemment que “Moscou et Pékin ont déjà fait de l’espace un domaine de guerre”. La Russie et la Chine cherchent un traité international qui interdirait les armes dans l’espace, mais M. Ford a déclaré que les États-Unis chercheraient plutôt à définir quels types d’actions dans l’espace sont acceptables.

Lors d’un premier cycle de discussions le mois dernier, Washington et Moscou ont discuté de leur dernier accord de contrôle des armes nucléaires, le New Start, qui impose des limites au nombre d’ogives et de lanceurs nucléaires à longue portée américains et russes.

La Russie a déjà proposé de proroger le traité, qui expire en février, mais le président américain Donald Trump tient bon dans l’espoir de négocier un accord tripartite avec la Russie et la Chine.