Les États-Unis demandent aux géants de la technologie de prendre des mesures contre les messages encourageant la “violence”.

Les États-Unis demandent aux géants de la technologie de prendre des mesures contre les messages encourageant la “violence”.

27 juin 2020 Non Par Arthur Troibras

L’administration de Donald Trump a demandé à Google, Apple, Twitter et Facebook de supprimer les messages et les tweets qui encouragent le non-respect du couvre-feu, le renversement de statues ou la commission d’actes violents.

Selon un rapport publié dans Le Washington Post Vendredi, le Département de la sécurité intérieure (DHS) a envoyé des lettres à des entreprises technologiques, disant qu’elles avaient contribué à faciliter “les cambriolages, les incendies criminels, les agressions aggravées, les émeutes, les pillages et les dégradations de biens publics”.

“Au vu de la violence, des pillages et du vandalisme qui ont entaché nombre des manifestations dans tout le pays, et compte tenu du rôle que les médias sociaux ont pu jouer dans l’organisation de cette conduite illégale, je vous demande de contribuer à la sécurité des Américains en prenant les mesures appropriées”, a déclaré Chad Wolf, secrétaire d’État par intérim du DHS.

A lire également : Après Google, Facebook s’engage à verser 200 millions de dollars pour soutenir les entrepreneurs noirs

Trump a signé un décret vendredi dernier pour protéger “les monuments, mémorials et statues américains”.

La commande de Trump est arrivée alors que de nombreuses statues controversées dans tout le pays ont été visées, au milieu de semaines de protestations et de troubles civils dans tout le pays après la mort de George Floyd.

“De longues peines de prison pour ces actes anarchiques contre notre grand pays !” Trompette tweetée.

Les démocrates ont critiqué la réponse de l’administration Trump aux manifestations “Black Lives Matter”.