14 août 2020

Les États-Unis déclarent illégales la “plupart” des revendications maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé lundi le rejet formel de la “plupart” des revendications maritimes de la Chine en mer de Chine méridionale.

“Le monde ne permettra pas à Pékin de traiter la mer de Chine méridionale comme son empire maritime. L’Amérique est aux côtés de nos alliés et partenaires d’Asie du Sud-Est pour protéger leurs droits souverains sur les ressources offshore, conformément à leurs droits et obligations en vertu du droit international”, a déclaré M. Pompeo.

Il a ajouté qu’il voulait faire comprendre que la “campagne d’intimidation de la Chine pour contrôler” les eaux contestées était une erreur et que Pékin n’avait “aucune base juridique pour imposer unilatéralement sa volonté à la région”.

Ces dernières années, les tensions ont augmenté sur le territoire de la mer de Chine méridionale, où la Chine a construit des bases militaires. La région est également revendiquée par le Brunei, l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Taiwan et le Vietnam.

L’ambassade de Chine à Washington a qualifié ces accusations de “totalement injustifiées”. La Chine a déjà accusé la marine américaine de provocation et d’ingérence dans les affaires régionales.

Pompeo a déclaré que les États-Unis allaient aligner leur position sur celle d’une décision de 2016 rendue par la Cour permanente d’arbitrage, qui s’est rangée du côté des Philippines contre les affirmations de la Chine selon lesquelles elle avait des revendications historiques et économiques sur une grande partie du territoire.

“Le monde ne permettra pas à Pékin de traiter la mer de Chine méridionale comme son empire maritime”, a-t-il déclaré.