22 septembre 2020

Les entreprises américaines déposant le bilan à un rythme plus rapide depuis 2013 : Rapport

Les entreprises américaines ont déposé leur bilan au rythme le plus rapide depuis 2013, alors que les retombées de la pandémie COVID-19 continuent de se propager dans le pays, selon un rapport des médias.

Citant les données du groupe de services juridiques Epiq, le rapport du Financial Times a indiqué mardi qu’un total de 3 427 entreprises ont déposé une demande de mise en faillite au titre du chapitre 11 aux Etats-Unis cette année, soit près des 3 491 dépôts de bilan au cours du premier semestre 2008, a rapporté l’agence de presse chinoise Xinhua.

“Les données contrastent avec l’amélioration du contexte économique suite au soutien massif des banques centrales dans le monde entier et à la réouverture des économies”, indique le rapport, qui souligne que la douleur déjà infligée par la pandémie mondiale est trop forte pour que certaines entreprises puissent s’en remettre.

“Il est très difficile pour ces entreprises d’opérer dans un environnement où les revenus sont quasi nuls”, a déclaré Sudeep Kesh, responsable des études de marché du crédit chez S&P Global Ratings, cité dans le rapport.

“Ils font face à beaucoup de pression.”

Lors de la dernière crise financière, 8 614 entreprises ont fait faillite aux États-Unis en 2008, et ce nombre est passé à 12 644 en 2009, selon le rapport.

Ce rapport a été publié alors que le Programme de protection des salaires (PPP), un programme d’aide du gouvernement américain destiné à aider les petites entreprises à conserver leurs employés pendant la crise COVID-19, devait se terminer mardi avec plus de 130 milliards de dollars non utilisés.

Le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré mardi que l’administration du président Donald Trump soutient la législation visant à réaffecter les fonds restants dans le PPP.

“J’ai déjà eu des conversations avec la commission SBA (Small Business Administration) du Sénat au sujet de la réaffectation de ces 135 milliards de dollars, et je pense que cela devrait être fait, et j’ai hâte de travailler avec la Chambre et le Sénat afin que nous puissions adopter une loi d’ici la fin juillet”, a déclaré M. Mnuchin lors d’une audition devant la commission des services financiers de la Chambre.

L’objectif devrait être “de l’étendre aux entreprises les plus durement touchées, qui ont dû faire face à une baisse significative de leurs revenus, comme les restaurants et les hôtels et d’autres où il est essentiel de remettre les gens au travail”, a-t-il ajouté.

Le PPP a été conçu comme une bouée de sauvetage pour les petites entreprises fermées par la pandémie, mais il a également fait l’objet de critiques car certaines grandes sociétés cotées en bourse ont obtenu des millions de dollars de prêts.

Face à la pression croissante des législateurs et du public, le département du Trésor et le SBA ont déclaré au début du mois qu’ils divulgueraient des informations sur les entreprises qui contractent des prêts PPP de 150 000 dollars ou plus.