11 août 2020

Les employeurs américains ont licencié 7,7 millions de travailleurs en avril dans le cadre de l’épidémie de Covid-19

Les employeurs américains ont licencié 7,7 millions de travailleurs en avril en raison du profond trou économique créé par la fermeture de milliers de bureaux, restaurants, magasins et écoles pendant la pandémie de coronavirus (Covid-19).

Le ministère du travail a également déclaré dans un rapport publié mardi que les offres d’emploi ont chuté et que les embauches ont pratiquement disparu en avril. Le nombre d’emplois disponibles a chuté de 16 % par rapport à mars, pour atteindre 5 millions. Les embauches ont diminué de 31 %, pour atteindre 3,5 millions.

Le sinistre mois d’avril qui a suivi un mois de mars encore plus sombre avec 11,5 millions de licenciements suggère que l’économie pourrait mettre du temps à récupérer près d’une décennie de gains qui ont disparu en 60 jours environ. L’embauche a rebondi en mai avec l’ajout net de 2,5 millions d’emplois, a déclaré le gouvernement dans un rapport séparé vendredi.

A lire également : Coronavirus en direct

Mais ces gains semblent refléter le retour au travail des employés temporairement licenciés et l’augmentation du nombre de personnes ayant un emploi à temps partiel, plutôt qu’une économie à plein régime.

Le rapport de mardi montre comment les employeurs ont réagi rapidement à la pandémie en mettant à pied ou en licenciant des travailleurs en mars, même si cela a ralenti le mois suivant, les dépenses de consommation semblant avoir atteint leur niveau le plus bas et même s’être légèrement redressées.

Les prochains mois pourraient être difficiles car les embauches mensuelles ne représentent que 60 % de la moyenne de 2019. Il y a 4,6 offres d’emploi pour chaque travailleur au chômage, ce qui signifie qu’il faudra probablement du temps pour que l’économie retrouve sa santé d’avant le coronavirus.