4 août 2020

Les bénéfices de Shell chutent de 82% alors que la pandémie de coronavirus frappe la demande d’énergie

Royal Dutch Shell a déclaré jeudi que ses bénéfices du deuxième trimestre ont chuté de 82 %, la pandémie COVID-19 ayant réduit les prix et la demande d’énergie.

Shell a indiqué que le bénéfice ajusté, qui exclut les éléments ponctuels et les variations de la valeur des stocks, a chuté à 638 millions de dollars, contre 3,46 milliards de dollars à la même période l’année dernière.

Shell a pris en charge 16,8 milliards de dollars dans un contexte de baisse des prix de l’énergie et des marges de raffinage, ainsi que d’une demande énergétique plus faible en raison de la pandémie.

En incluant cette charge, la société a enregistré une perte nette de 18,1 milliards de dollars, contre un revenu net de 3 milliards de livres sterling un an plus tôt.

Le PDG, Ben van Beurden, déclare que l’entreprise est confrontée à un environnement remarquablement difficile et qu’elle se concentre sur des mesures décisives de préservation de la trésorerie” pour étayer le bilan.

(Seuls le titre et l’image de ce rapport ont pu être retravaillés par le personnel de Business Standard ; le reste du contenu est généré automatiquement à partir d’un flux syndiqué).