9 août 2020

Les avocats du directeur financier de Huawei demandent au tribunal canadien de suspendre son extradition vers les États-Unis

Les avocats du directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, que les États-Unis accusent d’avoir aidé le géant chinois des télécommunications à éviter les sanctions américaines contre l’Iran, ont demandé à un tribunal canadien de suspendre la procédure d’extradition de la journaliste vers l’Amérique, ont révélé des documents.

Notant que le président américain Donald Trump et d’autres membres de l’administration ont l’intention d’utiliser Meng “comme monnaie d’échange dans un différend commercial”, les avocats du directeur financier ont déclaré que la volonté déclarée de Trump d’intervenir dans l’affaire est “offensante et sinistre”, a rapporté l’agence de presse Xinhua jeudi en citant les documents

Les avocats ont également déclaré que les États-Unis ont induit le Canada en erreur sur les preuves dans l’affaire Meng, qualifiant cette omission de “bien en deçà du niveau attendu de diligence, de franchise et de précision”, selon les documents.

Meng, la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, est recherchée par Washington pour avoir commis une fraude bancaire et violé les sanctions américaines sur l’Iran en trompant les banques sur les affaires que sa société aurait menées dans ce pays par le biais d’une filiale appelée Skycom.

A lire également : Les Etats-Unis vont restreindre les visas pour Huawei, affirme qu’ils ont “affaire à des abuseurs de droits”.

Elle a été arrêtée à la demande des États-Unis le 1er décembre 2018 à Vancouver, où elle faisait escale lors d’un voyage de Hong Kong à Mexico.

En mai, un juge canadien a refusé d’invalider une demande d’extradition des États-Unis, déclarant que l’interprétation de Meng de “l’analyse de la double criminalité limiterait sérieusement la capacité du Canada à remplir ses obligations internationales dans le contexte de l’extradition pour fraude et autres crimes économiques”.

Le mois dernier, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a rejeté les appels d’anciens parlementaires et diplomates demandant la libération de Meng et la fin unilatérale de sa procédure d’extradition.