9 août 2020

Les acheteurs européens se réjouissent de l’offre de subventions pour les voitures électriques

Les acheteurs de voitures en Europe peuvent désormais mettre la main sur un véhicule électrique flambant neuf pour un prix inférieur au coût habituel d’un contrat de téléphonie mobile. Grâce à de nouvelles subventions généreuses, certains sont même gratuits.

Les acheteurs ont envahi les salles d’exposition virtuelles en Allemagne et en France – les deux plus grands marchés de voitures particulières de la région – après que leurs gouvernements nationaux aient renforcé les mesures d’incitation à l’achat de véhicules électriques pour stimuler la demande. Leurs subventions à l’achat sont désormais parmi les plus favorables au monde, selon BloombergNEF.

L’aide de l’État permet à Autohaus Koenig, une chaîne de concessionnaires comptant plus de 50 sites dans toute l’Allemagne, d’annoncer un contrat de location pour la Renault Zoe à batterie qui est entièrement couvert par des subventions. Au cours des 20 jours qui ont suivi la mise en ligne de l’offre, quelque 3 000 personnes se sont renseignées et environ 300 ont signé des contrats.

“Si nous avions eu plus de personnel de vente, nous aurions vendu encore plus”, a déclaré Wolfgang Huber, responsable des ventes de voitures électriques pour le concessionnaire à Berlin, qui a publié un post sur Facebook demandant aux clients d’être patients. “Nous nous attendions à une augmentation des ventes avec les subventions, mais cette course nous a vraiment frappés”.

La chancelière Angela Merkel et le président Emmanuel Macron ont cherché à atténuer le coup porté par la pandémie de coronavirus au secteur automobile gravement touché. Les ventes en Europe ont repris plus lentement qu’en Chine ou en Amérique du Nord, ce qui a poussé les décideurs politiques à soutenir les principales sources d’emploi et d’activité économique.

En France, les ventes du modèle Zoe de Renault sont en passe de doubler cette année, alors même que la demande de véhicules à essence s’est effondrée. Et aux Pays-Bas, où la ville d’Amsterdam interdit les voitures non électriques à partir de 2030, un fonds de 10 millions d’euros (11,4 millions de dollars) destiné à soutenir les achats de VE a été épuisé en huit jours seulement ce mois-ci.