22 octobre 2020

L’économie mondiale aura du mal à se remettre des blocages de Covid-19 : Rapports

L’économie mondiale est probablement confrontée à une longue période d’attente après la crise du coronavirus. En effet, deux rapports publiés lundi prévoient que la croissance mondiale aura du mal à se remettre des mesures de confinement, des restrictions de voyage et des fermetures d’entreprises destinées à contenir la pandémie.

IHS Markit a déclaré qu’elle s’attend à ce que l’économie mondiale se contracte de 5,5 % cette année, qu’elle triple les dommages subis lors de la crise financière de 2008, et qu’elle lutte ensuite pour retrouver son dynamisme, a rapporté l’agence de presse PTI.

Alors que la croissance des économies les plus durement touchées pourrait reprendre brièvement, l’élan s’estompera bientôt, a averti le cabinet d’études financières. Elle prévoit que l’économie américaine se contractera de 7,3 % cette année et que l’économie collective des 19 pays européens qui partagent l’euro reculera de 8,6 %.

Selon IHS, le rebond sera entravé par une vague de faillites d’entreprises et de dépenses prudentes de la part des consommateurs qui tentent d’assainir les finances de leur ménage et qui sont mal à l’aise à l’idée de reprendre les vieilles habitudes qui alimentent la croissance économique : faire des achats, manger au restaurant, réserver des vacances et aller au cinéma.

Les chefs de gouvernement ont voulu pécher par excès de prudence et, en conséquence, nous avons pratiquement fermé de grandes parties de l’économie, a déclaré Sara Johnson, directrice exécutive d’IHS Markit.

A VOIR AUSSI : L’épidémie de coronavirus laissera un héritage de dette mondiale sans précédent

De même, la Deutsche Bank Wealth Management a averti lundi qu’un rebond espéré au second semestre 2020 ne sera pas assez fort pour réparer les dégâts absorbés au premier semestre, du moins parmi les économies avancées des Etats-Unis, de l’Europe et du Japon. “Nous ne nous attendons pas à ce que la production des économies développées revienne aux niveaux d’avant la crise avant 2022”, indique le rapport.

Les économies rebondissent normalement rapidement en enregistrant ce que l’on appelle des reprises en forme de V à la suite de chocs soudains tels que des catastrophes naturelles.

Mais la Deutsche Bank note que le virus est différent : Pour se remettre de la pandémie, il n’est pas nécessaire de procéder aux reconstructions qui stimulent la croissance après les tremblements de terre et les typhons.

De nombreux économistes affirment que toute reprise risque d’être freinée tant que le virus n’aura pas été maîtrisé par un vaccin ou des traitements efficaces.

“Je ne crois pas qu’une reprise économique crédible ou en forme de V soit possible si l’on ne maîtrise pas vraiment la pandémie”, a déclaré Jacob Kirkegaard, maître de recherche à l’Institut Peterson d’économie internationale.