22 octobre 2020

L’économie britannique se contracte de 2% dans le contexte de la crise du Covid-19 ; les normes de verrouillage sont assouplies

L’économie britannique a reculé de 2 % au cours des trois premiers mois de l’année jusqu’à la fin du mois de mars, soit la plus forte baisse trimestrielle depuis la crise financière mondiale de 2008, ce qui reflète les effets financiers du blocage économique provoqué par le coronavirus.

“Les effets du coronavirus ont été observés dans l’ensemble de l’économie, avec une chute de presque tous les sous-secteurs au cours des trois mois précédant le mois de mars”, a déclaré mercredi l’Office des statistiques nationales (ONS).

Cette chute a été la plus importante depuis la crise financière de 2008 et a entraîné une contraction de 5,8 % du PIB pour le seul mois de mars, la plus forte baisse mensuelle jamais enregistrée, selon les dernières statistiques de l’ONS.

A VOIR AUSSI : La crise de Covid-19 : Jerome Powell met en garde contre des dommages durables ; les actions américaines s’effondrent

La croissance a été nulle au dernier trimestre de 2019, le secteur dominant des services au Royaume-Uni ayant connu un déclin record. “Il s’agit de la plus forte contraction trimestrielle depuis la crise financière mondiale et elle reflète l’imposition de restrictions en matière de santé publique et la distanciation sociale volontaire mise en place en réponse à la pandémie COVID-19”, a déclaré l’ONS.

Les chiffres incluent une baisse de 1,9 % dans le secteur des services – qui représente environ 80 % du PIB du Royaume-Uni – une baisse de 2,1 % de la production et de 2,6 % de la construction.